Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 11:46

7 Novembre

 

Pour nous consoler de notre bateau raté de Myitkyina, nous décidons de prendre le ferry entre Mandalay et Bagan…

 

Rien à voir néanmoins, alors que notre première tentative était en-dehors des sentiers battus et devait durer 4 jours au total, le bateau que nous prenons cette fois dure « seulement » 13 h et est une vraie attraction pour touristes reliant les 2 sites les plus connus du pays…

 

Nous rejoignons donc la jetée ce matin vers 5h pour un départ prévu une demi-heure plus tard. Le bateau est constitué de 3 niveaux :

le 1er étage est rempli pour moitié de sièges en plastique déjà bien occupées par les touristes. Sur l’autre moitié, les Birmans s’installent à même les lattes au milieu de leurs affaires.

Le rez-de-chaussée est moins convivial car le moteur occupe une bonne partie de l’espace accompagné d’un bruit assourdissant. Ici, il y a surtout des bagages de locaux empilés dans un coin et quelques Birmans qui préfèrent rester là pour les surveiller sans doute…

Il y a enfin une cale, vide pour le moment…

 

DSC05518

Petites huttes de pêcheurs juste avant le lever du soleil

 

Nous nous joignons aux touristes et le bateau démarre pile à l’heure. Il faisait encore nuit noire quand nous sommes arrivés mais maintenant le ciel commence à s’éclaircir ce qui nous permettra de profiter d’un agréable lever de soleil.

DSC05520

 

DSC05522

 

Nous passons ensuite sous le pont que nous avions franchi 2 jours plus tôt pour aller à Sagaing…

 

DSC05526

 

Mais, après c’est rapidement assez décevant : l’Irrawady n’est déjà plus à son plus haut niveau (alors que la saison des pluies s’est finie il y a seulement quelques semaines !) et, du coup, la berge sablonneuse obstrue notre vue. Nous ne pouvons profiter du paysage qu’à de rares moments…

 

Notre principale activité sera dès lors limitée aux arrêts que nous faisons dans les villages au bord de l’eau.

 

DSCF6855

 

Nous assistons au débarquement et à l’embarquement de quelques Birmans et leur paquetage...

 

DSC05532

 

... et au chargement de ballots de fruits que les villageois doivent avoir vendus ailleurs. Un coup, nous verrons une centaine de régimes de bananes...

 

DSC05534DSCF6859

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...l’autre coup, l’équivalent en pastèque,…

 

DSC05535

 

Et à chaque fois, une grande agitation sur le « quai » avec pas mal de gens venus juste assister au passage du ferry (et faire des signes de la main aux touristes ravis) et bien sûr des dizaines de vendeurs ambulants.

 

DSC05531

 

DSC05530

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même pas besoin de se lever pour aller au coin repas, le petit déjeuner, puis le déjeuner viennent à nous sous la forme de grandes et fines Birmanes portant un grand plateau sur la tête avec pleins de choses à manger.

DSCF6860

 

Leur ballet, à essayer de se glisser le plus vite possible dans le bateau et à le sillonner avec leur plateau en équilibre sur la tête entre les gens qui montent, ceux qui descendent et les sacs des touristes éparpillés partout est vraiment amusant à regarder !

 

Toujours est-il que nous choisissons finalement pour notre petit déjeuner des samossas et des gâteaux à la banane (pas forcément le meilleur choix mais qui calent très, très bien…) ; et pour le déjeuner des brochettes d’un truc indéterminé (une sorte de tofu frit mais plus aéré et avec un goût différent), un morceau de pastèque, un ananas et… des gâteaux à la banane (ben oui on avait acheté le paquet entier…).

 

Pendant ce temps, les arrêts se succèdent et le bateau se vide petit à petit.

DSC05539

 

DSC05538

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des enfants de l'école du village, visiblement très intrigués...

 

 


Avant la fin du voyage tous les Birmans sont descendus et il ne reste que des touristes se rendant à Bagan. 

 

DSC05545

DSC05554

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans doute que le ferry sert aux villageois des environs pour venir un jour ou deux à Mandalay pour y faire des courses ou vendre leurs produis au marché…

 

DSC05548

Encore des admirateurs...

 

Sur la rivière, il n’y a pas grand monde ; nous croiserons quelques ferrys qui remontent le fleuve, ou quelques barques de pêcheurs mais pas grand-chose de plus…

 

DSC05542DSC05546

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La majorité des bateaux que nous croiserons seront en fait des barges chargées d’immenses troncs d’arbres ! Peut-être du teck, même si nous ne sommes pas suffisamment experts pour le reconnaître.

 

Un peu plus loin, nous comprendrons d’où tout cela vient : un des gros affluents du fleuve le rejoint un peu en aval de là où nous nous trouvons. Cette rivière remonte vers le Nord au cœur des régions interdites pour les touristes, là où la jungle recouvre encore les montagnes… et là où le gouvernement peut déforester à l’abri des regards occidentaux indiscrets pour récupérer ce précieux bois.

 

DSC05556

 

 Sur le sujet, jetez un coup d'oeil sur cet article de Libération très explicite

http://www.liberation.fr/economie/010178830-le-teck-birman-essence-du-mal  

 

Nous croisons enfin le plus grand pont du pays, (mais encore en construction ou tout fraichement achevé) alors que le soleil commence à décliner.

 

DSC05568 

 

Nous arrivons finalement vers 19h à Bagan, juste après le coucher du soleil...

 

DSC05571

 

Là, nous nous joignons à un couple de Français, Emilie et Johan, pour prendre un « Horse Cart », une sorte de charrette tirée par un cheval (souvent boiteux et maigrichon…), pour rejoindre leur hôtel. Malheureusement à 4 dans la charrette, plus nos gros sacs, il ne reste pas beaucoup de place pour nous installer et le pauvre cheval a vraiment du mal à nous emmener. Nous allons à peine plus vite qu’en marchant…

 

A l’arrivée à l’hôtel, nos nouveaux amis découvrent que leur chambre réservée à mystérieusement disparue… Après négociation, le gérant leur propose un matelas dans une pièce et nous lui demandons si nous ne pouvons pas aussi profiter de cette pièce (presque tous les hôtels sont pleins et sont en plus assez loin de là où nous sommes alors nous sautons sur l’occasion…). Notre seule autre option, nous avait été proposée par l’hôtel d’à côté qui nous offrait un lit à l’extérieur sur la terrasse, devant l’hôtel…

 

Nous nous retrouvons donc à 4 dans cette « pièce » qui est en fait un grand palier donnant sur des chambres et nous nous installons tant bien que mal…

Nous sommes super contents d’avoir trouvé cette solution « facile » pour la nuit avec une promesse de chambre pour le lendemain…

Nous dormons finalement plutôt bien, même si nous serons réveillés un peu tôt par l’agitation de l’hôtel…

Partager cet article

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Birmanie
commenter cet article

commentaires