Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 11:46

27 oct 

 

Ça y est, nous venons de quitter Yangoon direction l’un des hauts lieux touristiques du pays : le lac Inle.

Nous sautons donc dans un bus pour une nuit de route (nous n’avons pas le choix, c’est le seul horaire possible…). Sauf qu’on se retrouve dans un bus classique (comme ceux qu’on peut trouver en France)… le confort des  bus d’Amérique Latine est bien loin, surtout qu’après avoir quitté les embouteillages de la sortie de Yangoon, nous nous retrouvons sur une route cahoteuse pleine de nids de poules et de bosses.

 

Nous nous tournons et retournons pour essayer de trouver une position confortable et ne pas écouter le film débile qui est diffusé. Et quand nous avons enfin trouvé une position « confortable », le bus s’arrête et demande à tout le monde de descendre à renfort de lumières (trop) vives et de cris. Nous nous retrouvons sur une place où des dizaines de bus sont arrêtés et entourée de dizaines de restaurants rivalisant de néons clignotants et d’enseignes fluorescentes. L’esprit embrumé, nous déambulons devant ces enseignes sans rien vouloir manger et 30 ou 40 minutes plus tard nous remontons dans le bus.

 

Et ce cirque se répètera toutes les 2 ou 3 heures ! Avec à chaque fois, obligation pour tout le monde de descendre (pour éviter les vols soit-disant…), entrecoupant nos brèves périodes de sommeil…

 

Finalement, vers 4h du matin, alors que nous nous étions enfin endormis (et que nous devions arriver à 6h…), on vient nous dire que nous venons d’arriver à destination ! On se retrouve donc dans la rue, pas bien réveillé, à un endroit indéterminé, avec nos gros sacs à nos pieds, et le bus qui s’éloigne déjà… Heureusement, et c’est la magie des bus de nuit dans ces pays, deux rabatteurs nous attendent (à 4h du matin !!!) pour nous amener à un hôtel où nous pourrons finir notre nuit.

 

Le bilan n’est pas très bon : nous avons passé une nuit affreuse ! Nous n’avons, du coup, rien vu du paysage et de la vie en dehors de la capitale ; et nous nous retrouvons quand même à devoir payer une chambre d’hôtel…

 

Le lendemain matin (quelques heures plus tard en réalité…), nous sortons découvrir Kalaw, la ville où nous venons d’arriver.

 

DSC04844

 

Elle est en réalité toute petite et on peut en faire le tour en quelques dizaines de minutes. On est très loin de la densité de monde de Yangoon !!

Mais l’intérêt n’est pas là, c’est surtout le point de départ d’une randonnée de 3 jours menant au lac Inle. Nous faisons donc le tour des agences de trekking et nous mettons finalement la matinée entière pour tout arranger pour le lendemain…

 

Ce travail, bien plus long que prévu, nous a amené à faire 2 ou 3 fois le tour de la ville et nous découvrons vite que nous ne sommes pas les seuls : plusieurs blancs, en petit groupe ou seuls, déambulent dans les rues, plus ou moins perdus…

La ville est en fait très agréable ; elle profite de l’afflux des touristes mais garde son côté traditionnel. Elle a néanmoins un petit goût de vacances sans doute donné par les randonneurs qui s’apprêtent à partir et l’excitation des jours à venir... Un peu comme une ville des Alpes en été mais sans son côté superficiel, remplacé par le calme et la douceur birmane.

 

DSCF6571

 

Cette matinée éprouvante nous a mis en appétit pour un déjeuner népalais délicieux avec les traditionnels chapatis (à peu près un naan), curry de lentilles et de mouton et lassis. Petite particularité locale : les chapatis sont aussi proposés en desserts, farcis, telles des crêpes avec de la banane et du chocolat ou du miel! Par contre après ce dessert-là Natalie a été largement rassasiée pendant plusieurs heures !

 

DSC04846

 

Si on trouve un restaurant népalais ici c’est parce que du temps de la colonie britannique les hindous et les népalais sont venus en nombre construire les routes et les chemins de fer.

 

Nous pouvons maintenant profiter des quelques attractions de la ville l’esprit tranquille. Direction le marché et ses allées sombres. Il est en effet complètement couvert par une juxtaposition de toits en tôle ondulée couvrant aussi bien les échoppes que les allées.

 

DSCF6579

 

Il est très calme car nous sommes l’après-midi et certains étals ont déjà fermé. Le marché n’est pas très grand mais l’on passe quand même devant les étals colorés de fruits et légumes, le riz sous toutes ses formes, les épices aux parfums envoutants ou les poissons séchés à l’odeur écœurante.

 

DSCF6574

 

Nous passons également devant une pagode au centre de la ville. Elle est loin d’atteindre la hauteur et la beauté de la Shwedagon Pagoda de Yangoon mais elle présente la particularité d’être couverte d’argent et de petits miroirs formant une mosaïque aux reflets changeants en fonction de la lumière du soleil.

 

DSC04866  

 

En fin d’après-midi, nous terminons la journée en grimpant à un monastère.

 

DSC04861

 

 

 

 

 

Un grand escalier couvert...

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC04856

 

 

 

 

 

... nous mène sur les hauteurs de la ville où nous aurons une splendide vue sur Kalaw et les vallées environnantes.

 

 

 

 

 

 

 

DSCF6585

Au premier plan, avec le marché et la pagode cachés par les fleurs. Au fond, les montagnes et les vallées verdoyantes se dessinent. Au soleil couchant, la grandeur du paysage nous laisse rêveurs et impatients d’attaquer la randonnée du lendemain. 

Partager cet article

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Birmanie
commenter cet article

commentaires

Nadine 04/02/2013 21:15

Vos articles sont tellement intéressants qu'on se croirait dans un roman policier ! .... vite , je lis la suite !