Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 16:48

Pendant que Natalie est au Costa Rica, je (Alex) suis rentré à Xela, notre ville du Guatemala pour finir son bénévolat.

 

Pendant les 4 mois du Guatemala, j’ai travaillé avec l’ONG Alterna. Il s’agit d’une association guatémaltèque qui a été créé il y a 3 ans par Daniel, un Mexicain… L’objectif d’Alterna est d’être un incubateur d’entreprises dans les domaines sociaux, environnementaux ou humanitaires ; c’est-à-dire d’appuyer des entreprises sociales existantes ou de développer des produits et des concepts pour créer une entreprise de toute pièce.

Alterna 

 

Une entreprise est déjà née de ce travail, la société Doña Dora qui construit et installe des « poêles à bois ». C’est bien sûr la version locale de notre poêle à bois qui ne sert ici qu’à cuisiner et non à se chauffer : On met le bois par une trappe en bas et il y a une plaque sur le dessus (genre une plancha) qui permet de cuisiner.  Mais ce poêle est particulier car la chambre de combustion est spécialement étudiée pour optimiser le rendement permettant une économie de bois de l’ordre de 30%. Il faut dire que la majorité des Guatémaltèques font encore leur cuisine au bois, y compris, dans les coins les plus reculés, sur un simple feu de bois au milieu de la cuisine. Le Guatemala est le plus grand consommateur de bois énergie de toutes les Amériques !! Et il n’y a, à ce jour, aucune gestion de cette ressource dans le pays, le sujet est donc d’autant plus important…

 

Mais ce n’est pas sur ce projet que j’ai travaillé. Je faisais partie de l’équipe dédiée au développement de Biodigesteurs. Les biodigesteurs sur lesquels nous travaillons sont des grands « sacs plastiques » (en vrai c’est quand même un peu plus compliqué que ça…)  formant une sorte de grand boudin (c’est vraiment grand, genre 6m de long pour 2m de diamètre). On les installe dans les fermes et ils permettent de valoriser les déchets organiques et les bouses des animaux.

190374_10100367876245220_1591837773_n.jpg

 

Tous les jours, le fermier alimente le biodigesteur de bouses de vaches pour produire, après digestion par le système, un engrais organique. C’est un peu le même principe qu’un compost mais à la différence majeure que comme la poche plastique est hermétiquement fermée, ce n’est pas le même type de bactéries qui interviennent pour détruire les déchets. Ici, ce sont des bactéries anaérobies (qui vivent sans oxygène) qui digèrent les déchets et elles présentent la particularité de produire, pendant ce processus, du méthane, un biogaz similaire au gaz naturel que l’on récupère et que l’on stocke pour pouvoir l’utiliser sur la cuisine de la ferme.  Dans notre exemple, le fermier a besoin d’utiliser la bouse que produisent 2 vaches et cela lui permet d’avoir environ 2heures journalières de gaz dans la cuisine et plusieurs dizaines de litres d’engrais par jour. Cet engrais est en plus beaucoup plus concentré et plus efficace que dans le cas d’un simple compost…

      DSC02243.JPG

Ce système n’est pas une invention d’Alterna, il est très très populaire en Asie et existe, à échelle industrielle, dans quelques villes ou fermes d’Europe. Pour exemple, la ville de Lille retraite tous les déchets organiques de l’agglomération de cette façon, produisant assez du biogaz pour alimenter tous les bus de la ville. En Amérique Latine, il est peu présent et le but d’Alterna est de le développer au Guatemala. L’association travaille actuellement à démontrer la faisabilité et la viabilité du produit grâce notamment à un financement permettant l’installation des 15 premiers systèmes dans le pays. Une fois cette étape passée, le projet sera sans doute assez mûr pour créer une entreprise sur ces bases…

 

554309_10100367875376960_1561409807_n-copie-1.jpg

 

J’ai travaillé sur différentes parties du projet dont notamment des visites de fermes et de communautés dans des parties très reculées du pays, et plusieurs installations. C’est vraiment agréable de travailler dans une association aussi dynamique et motivée et avec une équipe aussi multiculturelle (1 Mexicain, 2 Guatémaltèques, 1 Canadien, 1 Anglaise, moi et ponctuellement 1 Australien et 1 Américain) !! Et cerise sur le gâteau c’est un plaisir d’enfin travailler pour réaliser quelque chose qui a du sens...

 

 DSC03377.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Guatemala Bénévolats et ONG
commenter cet article

commentaires

Nadine 20/10/2012 20:11

C 'est une grande chance de travailler pour réaliser quelque chose qui a du sens ; c 'est ce à quoi aspire la plupart d 'entre nous mais que peu arrive à obtenir .
Tu l 'as connu pendant 4 mois et j 'espère de tout coeur que cette expérience t 'aidera à trouver pour le futur le genre de job où tu pourras t 'épanouir pleinement.
Sur la photo avec le petit guatémaltèque , on sent combien tu es heureux de te rendre utile !
Je t 'envoie plein de bisous .

caro 12/10/2012 09:43

AHH c'est bon de voir qu'il est possible de bosser et d'aimer ce que l'on fait!! Bravo mon nalec, je le savais déjà mais de le lire ça me met du baume au coeur!!!!!

alexetnatautourdumonde 17/10/2012 11:16



:-)



Edouard 11/10/2012 18:10

Ca avait l'air super intéressant tout ça. Pourquoi on n'a pas eu droit à des petits résumé en cours de route nous disant ce que faisait Alex dans son association. Jusque là moi j'étais dans le flou
total là-dessus.
Mais bon je ne vais pas râler (surtout sur un blog si intéressant), j'admire le dévouement pour écrire depuis l'Australie (à une heure locale tardive si j'estime correctement) un résumé si précis
sur l'association au Guatemala.

J'attends avec impatience les missives australienne, j'essaie d'imaginer le trajet avec les infos données (kilométrage, ouest australien), mais je ne fait qu'imaginer en supposant/espérant qu'Uluru
en fasse partie.

alexetnatautourdumonde 17/10/2012 11:16



Merci Ed pour ce mail et pour tous les autres d'ailleurs...


C'est vrai que l'assos était vraiment super super intéressant. Et si j'ai pas écris l'article avant c'est parce que je n'avais pas pris le temps de le faire voulant être à jour sur nos
expéditions et voyages à droite à gauche plutôt que cet article qui était plus sur le long terme....


 


Sinon erreur dans le calcul, on l'a posté au milieu de l'après-midi et de toute façon, il était près sur word bien avant (les connexions internet sont rares en ce moment...)