Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 13:05

28 au 30 Octobre

 

Nous passerons le début de soirée à discuter entre nous pendant que le repas se prépare.

 

078 Rando Kalaw Lac Inle

 

Il aura finalement lieu dans la cuisine et sera un magnifique repas, l’un des meilleurs que nous ayons fait au Myanmar !! Nous mangerons avec toute la famille en train de nous regarder ; ils ne commenceront à manger que lorsque nous aurons fini… D’après Koukou, comme ils mangent avec les mains (leur façon traditionnelle), ils ont un peu honte et n’ont pas voulu manger avec nous…

Mais selon Lonely Planet la tradition birmane veut aussi que ceux qui vous reçoivent mangent après vous…

 

Après le dîner, il n’est même pas 20h mais nous sommes fatigués et l’éclairage (pourtant électrique) est blafard ce qui nous donne très vite envie de nous coucher. Mais il ne s’agit pas de se coucher n’importe comment ! Là aussi il y a une règle à respecter : ne jamais tourner les pieds vers l’autel représentant Bouddha, cette règle vaut aussi lorsqu’on veut s’asseoir….

Les couvertures et les oreillers ont d’ailleurs été disposés pour respecter cette règle. Natalie s’est même fait reprendre lorsqu’elle s’est mise « la tête aux pieds » pour profiter de la lumière pour lire… Et vue le ton de Koukou, pourtant si gentille en temps normal, on ne rigole visiblement pas avec ces choses-là !!

 

079 Rando Kalaw Lac Inle

 

Une autre demande de notre guide a été que toutes les garçons et les filles ne se mélangent pas : les garçons d’un côté, les filles de l’autre ! Mais nous trouvons quand même un compromis, une fois les lumières éteintes, en se rapprochant un peu.

Cette première nuit chez l’habitant sera un peu difficile car il fait plutôt froid (les couvertures sont trop petites pour nous couvrir de la tête aux pieds), et c’est assez douloureux de dormir sur une simple natte de bambou recouverte d’une couverture lorsqu’on est habitué aux lits douillets !!

 

 

Le lendemain matin, le village se lève avec le soleil, vers 5h et nous, nous lèverons vers 6h30, même si tout le monde était réveillé par les voix du village (les murs de bambous ne sont pas un très bon isolant).

 

 

Le petit déjeuner...

 

DSCF6647

 

... sera « français » avec des crêpes au vrai goût des crêpes de chez nous, mais avec l’épaisseur d’un pancake et un peu plus d’huile. Alex et moi sommes ravis et les avalons avec plaisir, tandis que les Coréens les regardent un peu dubitatif et auraient préféré le riz et la soupe que mangent nos hôtes...

 

DSCF6650

 

Alors que nous terminons de nous préparer pour la randonnée, on remarque que Koukou commence à frotter un bout de bois sur une planche !?

 

DSC04976

 

Intrigués nous nous approchons tous, et elle nous explique qu’elle prépare sa « crème » de Thanaka, sa crème solaire traditionnelle. Sur sa planche elle verse un peu d’eau et y frotte l’écorce du bout de bois, ce qui crée une pâte un peu argileuse. L’application se fait en deux étapes : une première couche peu épaisse, sur tout le visage, un peu comme une crème hydratante.

 

DSC04981

 

La deuxième étape, à but esthétique, consiste à appliquer des tâches épaisses sur les joues, le nez et le front qui seront ensuite étalées avec une petite brosse à poils rêches.

 

DSC04982

 

Pauvre Koukou se retrouve alors à devoir « maquiller » tout le groupe !!

 

DSCF6643

 

C'est assez désagréable de sentir cette matière argileuse qui colle à la peau (surtout lorsqu'elle sèche) mais au moins, maintenant on comprend ce que sont ces tâches blanches sur les joues de toutes les filles croisées dans le pays !! En effet, si à la campagne cela sert pour se protéger du soleil ; en ville, les filles (et quelques fois les garçons) l'utilise surtout comme un maquillage !! Nous on met du rouge à lèvre, eux se mettent du thanaka sur les joues...

Ca aura pris du temps mais nous sommes prêts à partir !!

 

DSC04985DSCF6646

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reste plus qu'à dire au revoir et merci à nos hôtes et nous voilà partis.

 

DSC04992

 

La marche d’aujourd’hui sera bien différente de hier. Depuis notre crête nous approchons d’une nouvelle et grande vallée, encore sous les brumes matinales. Nous avons l’agréable surprise de nous retrouver au-dessus des nuages, ce que Koukou appelle le « paradis ».

 

DSCF6654

 

DSC04999

 

Au fur et à mesure que nous descendons dans la vallée, à travers les champs de riz, les nuages disparaissent.

 

DSC05006

 

Nous mettrons toute la journée à traverser cette grande vallée le long de routes, de sentiers boueux ou directement à travers champs.

En chemin, nous passons le long de champs de piments...

 

DSCF6693

 

...et à travers d’autres villages Pa-O couverts de piments en train de sécher.

 

DSC05018

 

Nous verrons même un outil agricole dont ils se servent pour aplanir les champs, après le labour mais avant de tracer les sillons des semis.

 

DSC05013

 

Cet instrument rustique, à l’envers sur la photo est une sorte de « ski nautique » terrestre ! Le manche, posé au sol sur la photo, est attaché à des bœufs, et le paysan se met debout sur la planche pour être tracté !!

Au niveau agricole on se croirait vraiment au Moyen-Age !!

 

Vers 10h, après 2h30 de marche, nous arrivons dans un village où se tient aujourd’hui le marché. C’est une chance pour nous de pouvoir le visiter aujourd’hui dans ce village, car il a seulement lieu un jour sur cinq ici. Nous découvrirons plus tard que ce fonctionnement existe dans toutes les zones rurales du pays, permettant une rotation sur cinq jours entre les différents villages.

 

DSC05026

 

Après un thé Koukou nous fait une visite guidée de celui-ci.

 

DSCF6669

 

DSCF6680

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grâce à elle nous pourrons goûter quelques produits inconnus jusqu’alors : des petits « serpentins » à base de soja, qui sont jaune fluo, et se mangent en « gâteau apéritif », des graines de sésame et des cacahuètes agglomérées dans du caramel et séchées sur des feuilles de bambou (très sucré mais très bon !). Nous pourrons surtout observer la vie quotidienne dans cette région rurale et admirer les "vêtements de dragon" (cf article précédent) de la tribu Pa-O.

 

Enfin, nous découvrirons la « gomme à chiquer » que les Birmans mâchouillent sans cesse.

 

DSCF6662DSCF6660

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est une feuille de bétel dans laquelle sont disposés un peu de chaux, de la pâte de fruit, du tabac, et des poudres plus ou moins mystérieuses (notamment de la noix d'arec). Cette mixture est mâchée pendant des heures par les Birmans, hommes et femmes, donnant une couleur rougeâtre à leurs dents. Alexandre essaiera même une version allégée, sans tabac. Au début, c’est un goût de verdure qui prédomine, mais assez rapidement l’amertume prend le dessus et le fait saliver abondamment. Il doit alors faire comme les Birmans, cracher un liquide rouge épais, qui vient s’ajouter à tous les autres crachats rouges qui tâchent les trottoirs du pays !!

Ce fût une expérience intéressante mais qui s’arrêtera rapidement : l’ensemble sera recraché après quelques minutes. Les Birmans, eux, le garde en bouche parfois plus d'une demi-heure et apprécient sont effet, psycho-stimulant, coupe-faim et légèrement grisant (source Wikipédia...).

 

DSCF6689 

 

La visite du marché se termine par un déjeuner vers 11h30, sur l’un des stands du marché, choisi par Koukou.

 

Le choix est assez classique : nouilles et légumes revenus à la poêle (un peu façon chinoise), ou riz et légumes ou vermicelles et légumes ou salade de tofu…

 

Ce n’était ni mauvais, ni délicieux, et plutôt amusant de manger au milieu de toute cette agitation !!

La vendeuse du stand était très étonnée de nous voir parmi ses clients et nous a servis avec un grand sourire chaleureux.

 

 

 

Malheureusement en route, ce matin, l’une des Coréennes s’est foulée la cheville et demande donc à rejoindre le Lac Inle, notre destination, en taxi, accompagnée de ses amis… Nous continuons donc notre chemin avec 50% de l’effectif.

 

L’après-midi sera longue et chaude car nous marcherons pendant trois heures au milieu des champs, sans le moindre brin d’ombre !

 

DSC05051

 

Nous croisons des hommes occupés à récolter du riz : après avoir coupé, à la houe, les tiges ils les tapent au sol, qui est recouvert d’une grande toile, pour en faire tomber les grains. Leur dynamisme nous impressionne, nous qui fatiguons déjà rien qu’à marcher quelques heures !

 

DSC05048 

 

Un peu plus loin, nous rencontrons un groupe de femmes lourdement chargées. Koukou nous explique qu’elles vivent dans un village éloigné (14 heures de marche aller-retour !!!)  et qu’elles étaient venues vendre leurs produits au marché. 

 

DSCF6701

 

En fin d’après-midi, nous approchons de l’autre côté de la vallée et que les montagnes bouchent de nouveau notre horizon.

 

DSCF6699

 

nous passons en contre-bas de champs de riz, d’un type différent : le riz d’eau.

 

DSCF6697

 

Ce que nous avons sous les yeux correspond à l’image que l’on se fait d’une rizière : des cultures en terrasses couvertes de riz vert tendre et vivant les pieds dans l’eau. Ce type de culture est typique des pays de mousson et utilise des techniques millénaires d’irrigation permettant de répartir l’eau de pluie de terrasses en terrasses.

 

Après être passés entre deux grandes falaises qui avaient soudain surgit à l’horizon dans ce paysage plat, nous débouchons sur un autre village reculé, de la tribu Taung Yo, où nous nous reposerons ce soir.

 

Ce fût une longue journée de marche et nous sommes bien content d'arriver...

 

PS : Beaucoup beaucoup de photos sur cette randonnée... et encore plus dans l'album photo...

Partager cet article

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Birmanie
commenter cet article

commentaires

Nadine 04/02/2013 22:02

Autre petite remarque ......... pourquoi Alex , tu peux pas t'empêcher de goûter à tout ce que tu vois ????????
Nat a l'air plus suspicieuse et l 'histoire ne dit pas si , après cette " machouillerie " rougeâtre , elle a encore accepté un bisou de toi !

alexetnatautourdumonde 09/02/2013 11:30



Ben je sais pas pourquoi.... c'est comme ça qu'on m'a éduqué peut-être....



Nadine 04/02/2013 21:55

Toutes ces photos m'inspirent et me donnent envie de faire un carnet de voyage , vite je sors mes pinceaux !
Zut , j 'avais oublié que je ne vis ce périple que par procuration ! votre blog est tellement vivant que je croyais que j 'y étais !
merci quand même pour tous ces rêves , ça mérite bien plein de bisous !!!!!!!!

alexetnatautourdumonde 09/02/2013 11:28



Merci pour ce très joli commentaire !! Bisous