Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 16:36

17 et 18 Novembre

 

Pour notre dernière journée avant le retour à Yangon et la fin de la Birmanie, nous décidons de prendre le bateau pour rejoindre Mawlamyine située à environ 3h de trajet.

 

DSC05986

 

Pour ce trajet, nous nous retrouvons avec 2 Allemands et embarquons sur un petit bateau sur lequel sont installés… des sièges de voiture !!!

 

Confortablement installés, nous avons tout loisir d’admirer le paysage. La plupart du trajet se fait dans le même type de paysage que la veille : des grandes étendues de champs de riz dans lesquels semblent plantées de grandes montagnes rocheuses… avec en plus la rivière au premier plan !!

 

DSC05995

DSC05990

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les paysages sont magnifiques, très différents de tout ce que nous avons vu dans le reste du pays et le voyage est très agréable.

 

DSC06004

 

En chemin, nous traverserons différents villages où nous observons avec curiosité les va-et-vient de la vie quotidienne. Mais, lors de ces arrêts, nous sommes aussi l’objet de beaucoup de curiosité et les enfants font les clowns pour attirer notre attention.

DSC05998

 

 

DSC05997

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans un village, notre chauffeur nous offrira même de délicieuses tranches de pastèques pendant que la moitié du village viendra nous observer.

 

DSC06002

 

Après 3 heures, qui seront finalement passées très vite, nous arrivons à Mawlamyine, notre destination.

 

Après avoir passé l’après-midi à se promener, nous montons sur les hauteurs de la ville pour admirer le coucher de soleil, soi-disant l’un des plus beaux du pays.

 

DSC06013

Un monastère sur les hauteurs de la ville

 

Cette colline est couverte de nombreuses stupas dorées et de monastères chacun construit pour une raison particulière (refuge d’une reine, célébration d’un architecte,...). Nous en choisirons une, Kyaikthanlan Paya, la plus haute de la ville, pour nous installer.

 

DSC06028 

 

 

Nous sommes au Sud de la Birmanie et le climat est bien différent de ce que nous avons connu dans le reste du pays. Ici, c'est un climat tropical et une végétation luxuriante qui prédominent et l'air chargé d'humidité et là pour nous le rappeler.

 

DSC06007

 

 

Mais la vue depuis là-haut est magnifique ! D'un côté, on domine toute la ville et on aperçoit au loin la mer (c'est la première fois que nous la voyons depuis notre arrivée en Birmanie). De l'autre, des champs de riz à perte de vue et les montagnes qui barrent l'horizon, c'est très très beau !!

 

DSC06016

La mer...

 

DSC06006

une prison datant de l'époque coloniale (mais toujours en activité...)

 

 


Alors que nous faisons le tour de la pagode, nous nous faisons surprendre par un gros orage. Une pluie tropicale s’abat sur nous, obscurcissant d’un coup notre champ de vision et gâchant notre beau coucher de soleil.

DSC06014 

 

Mais l’orage avance vite et après un quart d’heure la pluie cesse et le ciel s’éclaircie pendant que l’orage continue son chemin.

 

DSC06012 

 

Le ciel est encore un peu nuageux mais nous assisterons quand même à un magnifique coucher de soleil.

DSC06037

 

DSC06030

 

DSC06043 

 

Ça sera notre dernier souvenir de la Birmanie, demain nous prenons le bus pour Yangon et après-demain nous nous envolerons pour Bangkok et de nouvelles aventures…

 

DSC06038

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Birmanie
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 16:09

 

15 et 16 Novembre

 

Nous reprenons donc la suite de notre journée...

Après "l'ascension" du mont Wzegabin enfin plus exactement de quelques dizaines de marches seulement... (mais vu la chaleur étoufante, on a l'impression d'avoir fait 2 heures de marche jusqu'au sommet...), nous reprenons la route entre les champs de riz et nous pouvons profiter de ce paysage magnifique.

 

DSC05944

 

Notre tuck-tuck nous emmène jusqu’au restaurant des touristes près de piscines naturelles populaires chez les locaux. Le site est sans trop d’intérêt mais les enfants ont l’air d’adorer ces piscines remplies d’eau de source. Aucun de nous n’ira s’y baigner, l’eau n’étant pas du tout attirante pour nos peaux sensibles d’occidentaux … Surtout que les femmes n’ont le droit de se baigner que dans le bassin inférieur, dans lequel se déverse le premier bassin où se baignent les hommes…pas très ragoûtant ! La raison de cette ségrégation est sans doute la présence de statues de Bouddhas dans le bassin supérieur.

 

Notre après-midi sera réservée à une grotte assez éloignée : Saddar Cave.  Nous passons donc près d’une heure très chaotique à l’arrière de notre tuk-tuk à traverser les champs et les villages reculés.

Nous devrons même descendre du véhicule pour lui permettre de traverser un pont de fortune !

Les fesses un peu en compote nous arrivons à une nouvelle grotte, de loin la plus belle de la journée.

 

DSCF7066

 

Elle ouvre d’abord sur une première salle, qui pourrait contenir un stade de foot, convertie en temple Bouddhique et remplie de dizaines de statues de Bouddha !!

 

DSCF7069

 

Mais la grotte ne s’arrête pas là, derrière le grand Bouddha couché la grotte se poursuit. Et c’est à la lampe torche que nous découvrons une succession d’immenses chambres contenant des stalactites tout aussi immenses. La plus grande, qui doit faire 3 ou 4 mètres de diamètre, est creuse à l’intérieur et il est même possible de se tenir dans la cavité !!!

 

DSC05955

 

Pour finir le tableau, en levant la torche on aperçoit des centaines de chauve-souris installées dans les coins les plus sombres de la grotte.

 

Enfin, la grotte débouche finalement sur une avant-dernière stalagmite ornée d’une petite stupa et éclairée par une ouverture dans le mur donnant un éclairage digne d’une cathédrale.

 

DSCF7070

 

Enfin, une centaine de mètres plus loin, une dernière stalagmite marque la sortie de la grotte. Celle-ci débouche sur un magnifique point de vue surplombant un lac secret.

 

DSCF7077

 

L’eau sombre du lac, les rizières verts tendre qui le borde et les crêtes des montagnes au loin, tout ça rend l’endroit magnifique digne des plus belles cartes postales du pays.

 

DSC05968

 

Sur le chemin du retour, nous croiserons une grenouille... ou des petits Bouddhas... enfin ce que vous voulez...

DSC05975

 

Mais on croisera surtout, un énorme serpent !! Au milieu de notre grotte, seulement éclairé par des lampes de poches, nous croisons ça :

 

DSC05973

Beurk beurk beurk...

 

Nous sortons finalement de la grotte et reprenons notre tuk-tuk pour rentrer à notre hôtel, en reprenant une très belle route au milieu des champs de riz. Le soleil commence à se coucher et les champs de riz prennent une teinte verte, sublime, dont nous ne nous lassons pas… concluant magnifiquement l’une des plus belles journées que nous avons passée au Myanmar.

 

DSC05984

 

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Birmanie
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 08:27

 

15 et 16 Novembre

 

Cette fois pour nous rendre à Hpa-An nous testons un nouveau moyen de transport tout aussi chaotique que les précédents : le « truck », en fait un petit camion dont la benne arrière est couverte et où deux bancs se font face pour les passagers laissant le centre libre pour les bagages.

 

178 Bagan

on l'avait déjà vu à Bagan mais on ne l'avait jamais utilisé... cette fois c'est fait...

 

Nous ne cherchons pas là à faire les originaux, c’est le seul moyen de transport que nous avons. Nous nous retrouvons donc entourés de locaux et de leur bagages qui montent et descendent au fil des villages que nous dépassons. Alors que nous étions à peine 5 ou 6 en partant de Kinpun, à certains moments nous serons jusqu’à 15 serrés sur nos petits bancs…

 

Nous aurons même droit à la marchande de poisson avec son cageot de poissons frais qui en profitera pour en vendre quelques-uns à une autre passagère. Et la voisine de Nat nous offrira une boisson (un jus de tamarin), servie dans un sac plastique avec une paille et achetée à une marchande ambulante. Nous sommes très touchés par son cadeau mais un peu effrayés par la qualité de l’eau ayant servie à faire le jus… Nous en boirons donc quelques petites gorgées et attendrons qu’elle descende pour les jeter.

Bref, nous y passerons un voyage bien plus pittoresque et intéressant que nous l’attendions…

 

Arrivés à Hpa-An, c’est un tour composé de 6 sites qui nous attend ! Rien que ça !!

Nous avons choisi de partager un tuk-tuk organisé par notre hôtel. Nous nous retrouvons accompagnés de 2 Norvégiens, 2 Polonais vivant en Angleterre depuis 10 ans et une Allemande voyageant seule.

 

Nous partons donc sur notre « tuk-tuk » découvrir la région. Le paysage est essentiellement plat et agricole mais dominé par de grands pics de calcaires découpant l’horizon de leurs formes élancées. C'est vraiment très très beau !!

 

DSCF7036

 

Nous arrivons à la première grotte de Kawgun. En fait de grotte, c’est plutôt une grande ouverture peu profonde dans la falaise gardée par des petits singes.

DSCF7040

 

 

DSC05898

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle est néanmoins impressionnante car depuis que le roi Manuaha s’est réfugié ici après avoir perdu une bataille au VIIe siècle, la grotte a été couverte de Bouddhas devenant un véritable sanctuaire religieux.

DSC05888

 

DSCF7046

 

En plus des statues relativement récentes, des milliers de petits Bouddhas en argile tapissent les parois de la caverne.

DSCF7044

 

La grotte en elle-même n’est pas très intéressante à part pour la profusion de statues et sculptures… C’est quand même fou de se dire que ces petits Bouddhas d’à peine 10cm ont plus de 14 siècles !

 

 

 

 

La deuxième attraction, à seulement quelques kilomètres de là, est aussi une grotte : Yathaypyan Cave.

DSCF7050

 

Ici c’est une vraie grotte plus grande et plus haute que la précédente, où le même roi a fait construire plusieurs pagodes.

DSC05903.JPG

 

Elle apporte en prime une vue imprenable sur les rizières environnantes et le joli paysage.

 

DSC05908

 

 

 

 

Notre troisième arrêt est bien plus surprenant ! Sans doute la plus improbable pagode du pays !! Plantée sur un piton rocheux à l’air très bancal, cette stupa est vraiment impressionnante (et photogénique…).

DSCF7056

 

Après avoir traversé le petit pont, on atteint le monastère où réside une trentaine de moines végétariens. Malgré la beauté de l’endroit, ils n’ont finalement pas choisi l’endroit le plus paisible, régulièrement interrompus par des touristes attirés par cette pointe de roche si originale. Ils sont même obligés de fermer l’accès aux touristes une heure par jour pour avoir un moment pour méditer paisiblement !!

En plus de cette forme bizarre, en montant le rocher, il offre l’un des plus beaux panoramas que nous ayons vu dans le pays !

 

DSCF7058

 

 

DSCF7059 

 

 

 

Au troisième arrêt, nous nous retrouvons au pied d’une immense montagne (le Mont Zwegabin), la plus haute de la région qui surplombe les environs.

 

DSC05927

 

Le chemin d’accès au monastère du sommet traverse un champ de Bouddhas assis, aujourd’hui envahis par la végétation. Mais quand on vous parle d'un champs, c'est vraiment un champ de plusieurs centaines de bouddhas !!

 

DSC05926

 

 

 

DSCF7061

 

 

 

 

 

 

 

DSC05937

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec la chaleur qu’il fait nous ne nous sentons pas de grimper jusqu’au sommet de la montagne, mais heureusement notre guide ne va pas nous y amener. On nous amènera simplement à un point de vue, assez haut pour apprécier une nouvelle fois la vue sur les rizières. En chemin nous avons croisé un autre touriste qui était allé au sommet, en deux heures…

 

DSCF7063

Dans la prairie, chaque petit point est un Bouddha !! et il y a en encore d'autres sous la végétation !!

Des centaines, on vous dit !!

 

 

 

 

On vous a déjà montré pas mal de choses de cette journée donc on va s'arrêter pour le moment... Il faudra que vous attendiez encore un petit peu pour avoir la suite...

 

 

....... TO BE CONTINUED

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Birmanie
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 15:58

13 et 14 Novembre

 

Ce matin nous avons quitté Rangoon pour le sud-est de la Birmanie.  Stop obligatoire à Yangoon ou nous passerons une nuit. Puis, à la sortie de notre hôtel préféré de la capitale, un taxi nous trouve pour nous amener à la très lointaine gare routière (à près d’une heure de voiture !), et jusqu’au bon guichet de bus.

 

Après 5 heures de voyage aussi chaotique que d’habitude nous arrivons à Kinpun, notre destination finale de la journée.

Nous faisons une pause déjeuner pour avaler une soupe de nouilles, une salade de feuilles de thé et une salade de tomates avec des cacahuètes grillées, le tout arrosé de bière locale.

Oui oui, vous avez bien lu !

Une salade de feuilles de thé !!

 

Ces feuilles sont hachées puis macérées donnant une pâte verdâtre très agréable à manger, en goût, assez proche du pesto. C'est très très bon ! Après ce repas, nous espérions pouvoir aller directement à ce qui nous attire ici : le Golden Rock.

 

DSC05871

 

Malheureusement, il est déjà 14h, et cela ne nous laisse pas le temps d’atteindre ce site et d’être de retour pour le dernier bus de 18h… Nous décidons donc de dormir ici et monter jusqu’au Golden Rock seulement le lendemain matin…

 

Il nous faudra donc attendre une journée de plus pour découvrir le principal site de pèlerinage du pays, un rocher sacré, perché en équilibre au sommet d’une montagne environnante. La légende veut que la pierre reste en équilibre grâce à un cheveu de Bouddha enfermé dans le stupa qui le surmonte. C’est, pour les Birmans, un lieu hautement symbolique où ils rêvent d’emmener leur famille en pèlerinage une fois dans leur vie…

 

N’ayant pas eu l’occasion de prendre un transport la veille, ce matin nous sommes dès 8h du matin à la gare des « camions » pour monter au Golden Rock.

 

DSCF7019

 

En réalité, ce n’était vraiment pas la peine de se presser car pour partir le truck attend d’être plein…ce qui n’arrivera que 2h30 plus tard… Nous avons passé tout ce temps assis sur l’un des étroits bancs du truck à attendre que les gens veuillent bien monter… Nous avons pu observer avec envie les camions réservés aux Birmans qui se remplissaient en moins de 30 minutes. Encore une chose qui nous est interdite dans ce pays : nous ne pouvons pas prendre leurs camions car ils ont le droit de monter plus haut, via une route plus dangereuse, « trop dangereuse pour les touristes ».

 

Après avoir pris notre mal en patience nous sommes ravis de partir pour 45 minutes de montée en camion à travers la forêt, jusqu’à un petit village où se trouve le « terminus des camions» et quelques restaurants et boutiques d’aliments et de boissons fraîches.

A notre arrivée nous attendent des chaises à porteur !!

 

DSC05867

 

Ils nous suivent d’ailleurs pendant une quinzaine de minutes pour voir comment on gère l’ascension, et essayer de nous convaincre que ce serait plus facile de nous faire porter ! Ils n’auront bien-sûr pas de succès avec nous !

 

DSC05868

Une autre touriste, moins courageuse...

 

L’ascension est toutefois difficile, très raide et en plein soleil. A chaque virage de jolies terrasses avec vue sur la vallée, nous proposent des rafraîchissements et des noix de cocos bien tentants.

 

DSCF7021

 

Mais, nous tenons bon et nous arriverons juste avant la pluie à la partie plus facile, couverte, et quasiment plate.

 

DSC05874

 

Sur cette partie, se vendent les souvenirs en tous genres : alcools en bouteille renfermant scorpions et serpents (aphrodisiaque), peaux de têtes de cervidés, milles pattes rouges et obèses à manger… c’est un peu le musée des horreurs, on vous l’accorde.

 

DSC05875

Beurk...

 

Au sommet on trouve un petit village avec quelques hôtels et restaurants, et surtout la pagode que nous sommes venus voir.

 

 DSCF7032

 

Après être passés devant plusieurs temples nous arrivons finalement à l’esplanade où trône le rocher doré. Nous sommes entourés de très peu de touristes occidentaux, comme on vous le disait le rocher accueille surtout des bouddhistes (Birmans) en pèlerinage.

 

De près le rocher est plus petit, moins impressionnant que nous le laissaient présager les photos.

 

DSCF7027

 

Mais ce qui est « magique » dans ce lieu est la spiritualité qui s’en dégage. Les gens viennent se recueillir devant le rocher, prier à genoux pendant de longs instants. Des plateformes, sur lesquelles seuls les hommes sont autorisés, sont aménagées pour permettre d’apposer des feuilles d’or sur la roche sacrée. Ce geste est une bonne action, habituelle pour les bouddhistes, mais elle se pratique généralement sur un Bouddha dans un temple. Mais elle est ici réalisée avec plus d’implication et d’attention que ce que nous avons vu dans les temples « de tous les jours ».

 

DSC05872.JPG

 

Mais cette ascension vaut aussi beaucoup la peine pour la vue qu’elle permet d’avoir aux alentours. A 360° nous avons vue sur les montagnes au loin et les plaines en contre-bas. C’est sublime et laisse aussi songeur que ce rocher en suspension.

 

DSCF7033

 

L’endroit dégage, aussi grâce à cette belle vue, une atmosphère toute particulière de sérénité et de recueillement. On voudrait ne pas partir, et se laisser tenter par l’invitation à la méditation et au calme.

 

Mais nous décidons tout de même de redescendre vers notre camion « retour », cette fois nous arrivons alors qu’il est presque plein, l’attente ne sera pas très longue…

 

Une fois de plus, surpris par la durée de cette excursion (il est presque 15h lorsque nous rentrons à notre point de départ, soit plus de 6 heures après être partis, alors qu’il aurait suffi, en théorie de 4 heures) nous devons passer une nuit de plus à Kinpun pour attendre le prochain transport à destination de Hpa-an, le prochain arrêt !

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Birmanie
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 11:14

10 Novembre

 

Pour sortir un peu de Bagan, nous décidons d’aller visiter le Mont Popa, une pagode à quelques heures de Bagan.

Refusant de payer les 35$ de taxi que nous propose notre hôtel, nous nous rendons à la gare routière pour prendre un pick-up local…

 

DSC05857

ça, c'est un pick-up local...

 

Mais lorsqu’on annonce notre destination à un chauffeur de pick-up, il appelle un « ami », qui nous propose son minibus collectif, plus rapide, confortable et climatisé bien-sûr… Après négociation nous acceptons son offre en négociant une baisse de 40% du prix annoncé au départ !

Nous payons beaucoup moins que toutes les autres personnes du « tour » à condition de ne pas révéler notre tarif….  En réalité, à ce prix-là, il nous changera de véhicule et nous installera à l’arrière d’un petit pick-up pendant que les autres restent dans le minibus… Peu importe, la situation nous fait bien rire et nous, tout ce que nous voulons, c’est aller au Mont Popa !

 

C’est donc parti pour plus de 2 heures cahoteuses jusqu’à une pagode au sommet d’une montagne.

 

DSC05763

Un pressoir à arachides croisé sur la route

(plus là pour les touristes que vraiment utile pour produire de l'huile...)

 

Nous réaliserons vite que cette pagode est plus impressionnante depuis la route que de près… Elle est plantée au sommet d’un volcan éteint de plus de 1 600 m d’altitude et, de loin, on dirait vraiment un îlot doré, un peu comme doivent l’être les Météores en Grèce.

 

DSC05790.JPG

 

A peine les premières marches franchies, nous rencontrons vite les habitants des lieux...

 

DSC05765

 

On en trouve dans tout le temple, et les croyants venus dans ce lieu sacré leur donne à manger pour acquérir du mérite. C'est une bonne action de nourir un animal dans la croyance bouddhiste. Les singes ont bien compris le truc et sont nombreux à venir quémander...

 

DSC05767DSCF6982

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous attaquons donc l'ascencion qui n'est au final pas très longue... Il suffit de suivre le grand escalier couvert...

DSC05778

 

En plus les stupas du sommet sont finalement assez banales par rapport à toutes celles qu’on a pu voir jusqu’à maintenant.

 

DSC05782DSCF6976

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais, la bonne partie de la visite est la vue depuis le sommet, qui sera très belle… A perte de vue, des zones vertes de culture et de nature sauvage… mais pas de vue sur Bagan, contrairement à ce qu’on espérait !

 

DSCF6971

 

DSC05784

Le village d'où nous avons attaqué la montée...

 

 

 

La montée au sommet se fait via plusieurs pièces dans lesquelles sont vénérés des « Nat ». Ces « esprits » sont au nombre de 37 en Birmanie et font partie des croyances pré-bouddhiques, mais sont encore vénérées. Dans ces pièces, on trouve aussi une foule de « plaques » de remerciements aux généreux donateurs. Beaucoup d‘occidentaux sont nommés, pour avoir donné de 5 à 100$, et ont ainsi leur nom à jamais cité dans un temple du Myanmar….

 

DSC05776

 

Nous avions demandé à notre chauffeur de nous récupérer après 4 heures de visite mais finalement après moins de deux heures nous tournons en rond dans le village au pied de la montagne…

 

DSC05783Le drapeau de la religion Bouddhiste

 

Mais comme nous sommes en Asie, notre organisateur de tour apparaît comme par magie et nous propose une autre voiture qui peut nous ramener plus tôt à Bagan ! Il peut même faire une pause en chemin à un bon restaurant birman, pas cher… On accepte sans hésiter. Le déjeuner sera effectivement très bon, dans un restaurant sans touriste, qui sert les traditionnels curry et condiments birmans…

 

Au final, cette journée nous laisse une sensation un peu mitigée : nous nous attendions à beaucoup mieux mais d’un autre côté ce fût très agréable de sortir de Bagan pour une journée et de voir autre chose…

 

En fin d’après-midi nous retrouvons, comme chaque soir, Joan et Emily (avec qui nous avions dormis par terre…) pour partager une bonne soirée autour d’un verre et d’un bon repas.

 

177 Bagan

 

Après 4 jours, c’est en ayant l’impression d’en avoir profité autant que nous le voulions, que nous quittons Bagan pour Yangon, 10 heures de bus plus loin…

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Birmanie
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 16:50

du 8 au 11 Novembre

 

Pour notre dernier jour à Bagan, nous avons exploré ce qui s'appelle la "plaine". Nous comprenons vite d’où elle tire son nom en nous aventurant, vraiment seuls, au milieu des champs.

 

DSCF6888

 

Nous cheminons sur des pistes sablonneuses, pour aller voir quelques temples très éparpillés dans la campagne. Notamment la Pyathada Paya, un très beau temple hélas partiellement détruit...

 

DSC05819

DSC05820

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais même comme ça, la vue depuis la terrasse reste quand même magnifique.

 

DSC05837

 

DSC05810

Apparemment, Alex prend trop de temps pour visiter ce temple...


Nous croisons en chemin plus de vaches, chèvres, et agriculteurs que de touristes ! Ce fût une très belle journée champêtre et tranquille à découvrir des temples où très peu de touristes prennent le temps de s’aventurer.

 

DSCF6997

 

A l’arrivée dans certains temples nous nous ferons même ouvrir les grilles par la voisine du temple, qui, en plus de son travail quotidien est aussi gardienne des clés du temple…

 

Nous verrons encore d'autres temples cette après-midi, souvent de petite taille...

 

DSC05844

 

A l'exception de Leimyethna Pahto, le temple du petit village de Minnanthu que l'on voit de loin aveec sa couleur blanche éclatante !

 

DSC05841

 

DSCF7018

 

Enfin, le dernier temple que nous avons vu est lui aussi bien particulier puisqu'il s'agit d'un monastère (encore en activité) souterrain !! 

 

DSC05849

 

 

DSC05848

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà notre visite de Bagan est terminée, il ne nous reste plus qu'à rejoindre notre hôtel. Et la route du retour passe par le fameux hôtel, construit récemment par la junte...

 

DSC05851

 

... décidément définitevement pas à sa place dans ce lieu magique !!!

 

DSC05850

 

 

Nous sommes tombés sous le charme de ce site magique, encore peu pollué par le tourisme. Nous nous imaginions vraiment Angkor avec ses milliers de touristes qui envahissent les lieux dès la barrière d’entrée levée alors quel soulagement ce fût de ne voir qu’un nombre très raisonnable de touristes !  En se promenant à bicyclette parmi les champs, nous tombions aussi bien sur de très beaux temples peints ou sculptés, ou des plus simples avec un Bouddha assis en leur centre. Mais nous sommes aussi arrivés dans des villages « normaux » avec des gens vivant leur vie paysanne dans un décor féérique… 

 

DSC05853

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Birmanie
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 16:56

8 au 11 Novembre

Comme vous l'avez vu, on aime beaucoup ce site. Mais ce n'est pas tout, au milieu de tous ces temples, certains rois ont voulu se démarquer et ont construit des temples encore plus originaux !!

 

Vous avez déjà vu les pointes, dorées ou les temples bicolores :

 

DSC05694

 

DSC05701

 

 

 

Mais il y a aussi un temple-pyramide (le Dhammayangyi Pahto) ressemblant étrangement à ce qu'on peut trouver chez les Mayas :

 

DSCF7016

 

Comme les pyramides egyptiennes, ce temple a très mauvaise réputation et serait même dit maudit. La légende raconte que le roi Narathu l'aurait construit pour expier ses péchés. Et pour être sûr que l'expiation soit bien complète, il y ensevelit, vivants, son père et son frère, et sacrifia une de ses femmes et une princesse indienne !!! Pour finir, il demanda que la construction soit parfaitement hermétique et qu'on ne puisse même pas glisser une aiguille dans les fentes entre les blocs. Et tous les ouvriers qui ne parvenaient pas à le faire avaient immédiatement les bras coupés !!!

Bref, très sympathique comme temple...

 

DSC05700

Le même temple

 

 

 

Il y a aussi la Mahabodhi Paya reprenant une architecture que l'on trouve en Inde.

 

DSCF6938

 

DSC05704

 

On trouve aussi le temple Manuha Paya qui, si de l'extérieur ne paye pas de mine, renferme une étrange histoire. Le roi Mom (une peuple présent un Birmanie) fût capturé par les Birmans et enfermé dans ce temple jusqu'à sa mort. Pour célébrer cela, et la souffrance de son enfermement, des Bouddhas "un peu" trop grands pour le temple représentant le manque d'espace du roi prisonnier...

 

DSC05602

 

On trouve dans le temple, 4 Bouddhas assis de cette taille et un gigantesque Bouddha couché.

 

DSC05604 

 

 

 

On trouve enfin plusieurs temples dont l'intérieur est finement sculpté ou encore avec des peintures retraçant généralement la vie de Bouddha (souvent en mauvais état...).

 

DSC05609DSC05800

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Sculpture d'un Dieu Indhouiste

 

 

Avec toutes ces richesses, ce site magnifique FÛT classé au patrimoine mondial de l’UNESCO… mais regardez bien la dernière phrase... non, non, nous n’avons pas fait d’erreur, cette phrase se conjugue bien au passé !! Bagan est le seul site au monde à avoir réussi à se faire déclasser !! La raison principale est la construction, au milieu des temples de nouveaux temples et surtout d’hôtels de luxe avec notamment une tour d’observation géante qui défigure complètement la vue…

DSC05653

 

Pour ne rien arranger, les restaurations des temples ont beau être nombreuses, elles sont régulièrement mal faites. Même notre œil de profane averti s’est rendu compte des frises refaites au ciment !

 

DSC05699

Le musée de Bagan

(pas tout à fait dans le style des autres temples et pourtant en plein milieu du site...)

 

A silloner le site de temples en temples, nous ne voyons pas le temps passer, emmerveillés par ce que nous voyons...

DSC05720

 

 

Pour le coucher de soleil sur Bagan nous avons choisi un des lieux les plus fréquentés, mais à juste titre.

DSC05747DSC05758

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis le sommet de ce temple on a une vue d’ensemble sur tous les temples qui dépassent entre les arbres et les champs de riz encore verdoyants. On y admire aussi les plus grands temples éclairés par les couleurs chatoyantes du soleil couchant.

 

DSCF6943

 

Ce soir, par contre, le soleil se couchera derrière les nuages mais la lumière qu’il donne sur la campagne est magique, digne des plus beaux reportages !

 

DSC05732

DSC05750 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC05746

 

 DSCF6946

 

DSCF6952

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Birmanie
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 12:02

8 au 11 Novembre

 

Ce matin, au petit déjeuner, le gérant de notre hôtel est tout fier de nous annoncer qu’il a une chambre de libre pour chaque couple, et que nous pouvons l’intégrer tout de suite !

 

Une fois avalé notre traditionnel petit déjeuner d’hôtel (pain de mie grillé, beurre rance, confiture et œuf au plat cuit dans l’huile) destiné à plaire aux occidentaux… nous intégrons notre chambre personnelle.

 

Comme tout le monde nous l’a conseillé, nous louons des vélos pour la journée, pour partir à la découverte du site le plus réputé du Myanmar : Bagan et ses temples répartis sur une quarantaine de km². Mais ici l'ambiance est au calme et à la tranquilité, très loin de l'atmosphère surchargée de Mandalay...

 DSC05843

 

C’est un site historique du niveau d’Angkor au Cambodge, ou Tikal au Guatemala. Mais, contrairement à ces illustres semblables, il ne s’agit pas d’une civilisation antique puisque l’essentiel des temples furent construits entre les 11ème et 13ème siècles, pour célébrer la récente adhésion des rois birmans à la religion bouddhique.

 

Comme souvent, les rois successifs se mirent à construire des temples plus beaux les uns que les autres avec des bouddhas toujours plus grands et plus dorés pour faire mieux que leur prédécesseur… Mais, là aussi, une grande différence avec Angkor et Tikal, on ne parle pas d’une civilisation s’étant développée sur des siècles, et des siècles, le règne de l’Empire Birman n’ayant duré "que" 200 ans.

 

DSCF6922

 

L’empire Birman était entouré de puissants voisins (Chine, Inde,…) et c’est à cause d’eux, et de leur convoitise que les rois Birmans se sont vite retrouvés anéantis par ces géants. Les rois Birmans ont bien essayé de s’attaquer à ces grands empires, mais cela les a conduits à leur perte.

 

 

Ce qu’ils ont réussi à construire en 200 ans est tout de même impressionnant. Alors que nous n’avions prévu que deux jours sur ce site, nous avons tellement aimé que nous passerons finalement quatre jours à sillonner Bagan et ses environs !

DSC05673

 

Dès notre premier jour, nous découvrons le plaisir de visiter à vélo, en toute liberté, les temples. Nous commençons par les temples les plus éloignés et nous nous arrêtons à presque chaque stupa que nous croisons…

En effet, aucun temple ne se détache vraiment des autres par sa taille, son esthétique ou son importance. A vélo nous découvrons que le site est un véritable « champs de temples », il y en a absolument partout ! Plus de 4 000 au total !!

 

DSC05725-copie-1.JPG    

 

Et des temples, il en existe de toutes les sortes !! Des tous petits, juste assez grand pour qu'un moine puisse en faire sa cellule de médiation.

 

DSC05664 

 

Ou des grands et majestueux, comme le temple Htilominlo Pahto :

 

DSC05644

 

ils peuvent encore avoir un stupa à leur côté, comme le Seinnyet Nyima Paya :

DSC05583

 

 

DSC05575

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... ou un dôme à la forme un peu surprennante comme Buledi.

 

DSCF6989

 

 

Mais le plus connu et sans doute le plus beau temple du site et le Ananda Pahto et son dôme doré.

 

DSC05695

 

DSC05706

 

 

Et il est bien sûr également possible de rentrer dans les temples, mais l'intérieur est en général moins intéressant... Il se compose d'un couloir (2 pour les plus grands temples) parrallèle aux façades et qui fait le tour du temple.

DSCF7006

 

De chaque côté, ce couloir ouvre sur une pièce où se trouve une statue de Bouddha. On a donc également vu des dizaines et des dizaines de Bouddhas, plus ou moins beaux, plus ou moins en bon état...

 

DSC05577DSC05593

 

DSCF6872

 

DSC05840DSCF6895

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSCF6883

 

DSC05659DSC05679    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autre bonne surprise : nous nous attendions à un site surchargé de touristes puisque tous les hôtels sont pleins et que tous les touristes croisés nous parlent de Bagan. Mais, en réalité le site est tellement grand que tout le monde s’éparpille et que l’on ne croise pas beaucoup d’autres touristes.

Il est encore possible de faire des photos sans personne dessus !!

 

DSC05668

 

Au fil des découvertes nous comprendrons le classement en périodes architecturales des différents temples.

Dans la période la plus ancienne, c’est l’horizontalité qui domine la construction, avec des bâtiments en strates ou en « niveaux », comme c’est le cas sur les stupas. Les temples sont généralement bas et sombres.

DSC05582

 

Lors de la période moyenne c’est la verticalité qui domine avec des temples parmi les plus grands construits à Bagan. Les hauts murs leurs donnent des allures de châteaux pendant que les salles intérieures deviennent plus grandes et plus lumineuses.

 

DSC05705

Le Thatbyinnyu Patho, le plus haut temple de Bagan

(63m... exactement la même hauteur que le grand temple de Tikal au Guatemala ou que Mykérinos, la plus petite des 3 fameuses pyramides d'Egypte...)

 

Enfin, lors de la période tardive, les deux styles précédents cohabitent, avec des structures hautes et élancées. La base reste faite de grands murs verticaux tandis que la moitié supérieure est une pyramide en escalier terminée par une pointe fine et aérienne.

 

DSCF6992

 

Nous terminerons cette première journée à la Shwezigon Paya, la pagode de la ville de Nyaung U où se trouve notre hôtel. Ici, rien à voir avec les autres temples, même s'il est construit sur un ancien site datant du XIè siècle, c'est maintenant un temple moderne où les habitants viennent se recueillir. 

 

DSC05635

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Birmanie
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 11:46

7 Novembre

 

Pour nous consoler de notre bateau raté de Myitkyina, nous décidons de prendre le ferry entre Mandalay et Bagan…

 

Rien à voir néanmoins, alors que notre première tentative était en-dehors des sentiers battus et devait durer 4 jours au total, le bateau que nous prenons cette fois dure « seulement » 13 h et est une vraie attraction pour touristes reliant les 2 sites les plus connus du pays…

 

Nous rejoignons donc la jetée ce matin vers 5h pour un départ prévu une demi-heure plus tard. Le bateau est constitué de 3 niveaux :

le 1er étage est rempli pour moitié de sièges en plastique déjà bien occupées par les touristes. Sur l’autre moitié, les Birmans s’installent à même les lattes au milieu de leurs affaires.

Le rez-de-chaussée est moins convivial car le moteur occupe une bonne partie de l’espace accompagné d’un bruit assourdissant. Ici, il y a surtout des bagages de locaux empilés dans un coin et quelques Birmans qui préfèrent rester là pour les surveiller sans doute…

Il y a enfin une cale, vide pour le moment…

 

DSC05518

Petites huttes de pêcheurs juste avant le lever du soleil

 

Nous nous joignons aux touristes et le bateau démarre pile à l’heure. Il faisait encore nuit noire quand nous sommes arrivés mais maintenant le ciel commence à s’éclaircir ce qui nous permettra de profiter d’un agréable lever de soleil.

DSC05520

 

DSC05522

 

Nous passons ensuite sous le pont que nous avions franchi 2 jours plus tôt pour aller à Sagaing…

 

DSC05526

 

Mais, après c’est rapidement assez décevant : l’Irrawady n’est déjà plus à son plus haut niveau (alors que la saison des pluies s’est finie il y a seulement quelques semaines !) et, du coup, la berge sablonneuse obstrue notre vue. Nous ne pouvons profiter du paysage qu’à de rares moments…

 

Notre principale activité sera dès lors limitée aux arrêts que nous faisons dans les villages au bord de l’eau.

 

DSCF6855

 

Nous assistons au débarquement et à l’embarquement de quelques Birmans et leur paquetage...

 

DSC05532

 

... et au chargement de ballots de fruits que les villageois doivent avoir vendus ailleurs. Un coup, nous verrons une centaine de régimes de bananes...

 

DSC05534DSCF6859

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...l’autre coup, l’équivalent en pastèque,…

 

DSC05535

 

Et à chaque fois, une grande agitation sur le « quai » avec pas mal de gens venus juste assister au passage du ferry (et faire des signes de la main aux touristes ravis) et bien sûr des dizaines de vendeurs ambulants.

 

DSC05531

 

DSC05530

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même pas besoin de se lever pour aller au coin repas, le petit déjeuner, puis le déjeuner viennent à nous sous la forme de grandes et fines Birmanes portant un grand plateau sur la tête avec pleins de choses à manger.

DSCF6860

 

Leur ballet, à essayer de se glisser le plus vite possible dans le bateau et à le sillonner avec leur plateau en équilibre sur la tête entre les gens qui montent, ceux qui descendent et les sacs des touristes éparpillés partout est vraiment amusant à regarder !

 

Toujours est-il que nous choisissons finalement pour notre petit déjeuner des samossas et des gâteaux à la banane (pas forcément le meilleur choix mais qui calent très, très bien…) ; et pour le déjeuner des brochettes d’un truc indéterminé (une sorte de tofu frit mais plus aéré et avec un goût différent), un morceau de pastèque, un ananas et… des gâteaux à la banane (ben oui on avait acheté le paquet entier…).

 

Pendant ce temps, les arrêts se succèdent et le bateau se vide petit à petit.

DSC05539

 

DSC05538

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des enfants de l'école du village, visiblement très intrigués...

 

 


Avant la fin du voyage tous les Birmans sont descendus et il ne reste que des touristes se rendant à Bagan. 

 

DSC05545

DSC05554

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans doute que le ferry sert aux villageois des environs pour venir un jour ou deux à Mandalay pour y faire des courses ou vendre leurs produis au marché…

 

DSC05548

Encore des admirateurs...

 

Sur la rivière, il n’y a pas grand monde ; nous croiserons quelques ferrys qui remontent le fleuve, ou quelques barques de pêcheurs mais pas grand-chose de plus…

 

DSC05542DSC05546

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La majorité des bateaux que nous croiserons seront en fait des barges chargées d’immenses troncs d’arbres ! Peut-être du teck, même si nous ne sommes pas suffisamment experts pour le reconnaître.

 

Un peu plus loin, nous comprendrons d’où tout cela vient : un des gros affluents du fleuve le rejoint un peu en aval de là où nous nous trouvons. Cette rivière remonte vers le Nord au cœur des régions interdites pour les touristes, là où la jungle recouvre encore les montagnes… et là où le gouvernement peut déforester à l’abri des regards occidentaux indiscrets pour récupérer ce précieux bois.

 

DSC05556

 

 Sur le sujet, jetez un coup d'oeil sur cet article de Libération très explicite

http://www.liberation.fr/economie/010178830-le-teck-birman-essence-du-mal  

 

Nous croisons enfin le plus grand pont du pays, (mais encore en construction ou tout fraichement achevé) alors que le soleil commence à décliner.

 

DSC05568 

 

Nous arrivons finalement vers 19h à Bagan, juste après le coucher du soleil...

 

DSC05571

 

Là, nous nous joignons à un couple de Français, Emilie et Johan, pour prendre un « Horse Cart », une sorte de charrette tirée par un cheval (souvent boiteux et maigrichon…), pour rejoindre leur hôtel. Malheureusement à 4 dans la charrette, plus nos gros sacs, il ne reste pas beaucoup de place pour nous installer et le pauvre cheval a vraiment du mal à nous emmener. Nous allons à peine plus vite qu’en marchant…

 

A l’arrivée à l’hôtel, nos nouveaux amis découvrent que leur chambre réservée à mystérieusement disparue… Après négociation, le gérant leur propose un matelas dans une pièce et nous lui demandons si nous ne pouvons pas aussi profiter de cette pièce (presque tous les hôtels sont pleins et sont en plus assez loin de là où nous sommes alors nous sautons sur l’occasion…). Notre seule autre option, nous avait été proposée par l’hôtel d’à côté qui nous offrait un lit à l’extérieur sur la terrasse, devant l’hôtel…

 

Nous nous retrouvons donc à 4 dans cette « pièce » qui est en fait un grand palier donnant sur des chambres et nous nous installons tant bien que mal…

Nous sommes super contents d’avoir trouvé cette solution « facile » pour la nuit avec une promesse de chambre pour le lendemain…

Nous dormons finalement plutôt bien, même si nous serons réveillés un peu tôt par l’agitation de l’hôtel…

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Birmanie
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 11:49

4 au 6 Novembre

 

Pour rejoindre notre prochaine étape, nous découvrons un nouveau moyen de transport : le train. Et pour un long voyage comme celui-ci quelques préparatifs s'imposent :

 

- Changer des dollars en monnaie locale (à la banque cette fois !!) :

 

041 Mandalay

On est multi-millionnaire en Kiat !!

 

- Faire quelques provisions de survie :

042 Mandalay 

Bon, que des fruits... et locaux en plus !!

 

Pour le reste, on n'est pas trop inquiet, on trouvera dans le train...

 

Au menu :

 

- un fruit du dragon (vous connaissez maintenant...)

- des mini-clémentines (elles sont très sucrées ici !!)

- trois pommes cannelles  

- quelques mangoustans (!!)

 

 

DSC05516

Le mangoustan, c'est ça !! 

C'est un fruit qu'on a découvert il n'y a que quelques jours mais c'est vraiment excellent !!

 

L'allure n'est pas terrible; une peau noire violacée, très épaisse; à l'intérieur une chair blanche ressemblant un peu à des larves... et un noyau dans les plus gros quartiers.

Mais c'est en fait excellent !!! un goût très parfumé mélangeant sucré et acidulé. On n'a jamais goûté de fruit avec ce goût mais c'est vraiment très bon !!

 

Bref, ce matin nous nous réveillons à 3h45 pour ce qui doit être l’une des plus belles expériences du Myanmar.

Encore pas très bien réveillés nous sautons dans un train, direction Myitkyina, au nord du pays.

 

DSC05251

Gare de Mandalay (photo prise la veille, à 4h du matin il fait encore nuit noir...)

 

Nous nous faisons amener, par un Birman à nos sièges, que nous n’aurions pas su trouver sans lui. Nos deux sièges sont cassés, en position inclinée mais nous avons de la place pour étendre nos jambes.

 

DSC05424

Les vendeurs ambulants de la gare (visiblement pas encore réveillés...)

 

Des Britanniques nous avaient prévenus hier que les trains n’étaient pas en très bon état et qu’il valait mieux choisir les sièges en « upper class ». Dès l’entrée dans le train nous les remercions de ces bons conseils ! En classe « normal » les sièges sont de simples bancs en bois, sans le moindre coussin et les dossiers sont également en bois, complétement verticaux.

 

 

Les fenêtres sont toutes grandes ouvertes, tenues par un système de crochets pendus au plafond. Elles sont le principal système de ventilation, les ventilateurs poussiéreux accrochés au plafond ne seront pas mis en service. C’est sans doute mieux ainsi car, sinon, on aurait été douché à la poussière !

Notre peur d’avoir trop de « vent dans la figure » ou d’avoir froid disparaît vite lorsque nous réalisons que le train ne roule pas à plus de 30 km/h.

 

DSC05468

Notre wagon, en 1ère classe s'il vous plait !! 

 

Le début du parcours est le pire voyage en train que nous ayons fait avec des secousses dans absolument tous les sens : nous sommes bringue-ballés de gauche à droite et de haut en bas !! A certains moments nous sautons littéralement de nos sièges au rythme des bosses et des caprices des amortisseurs à tel point que nous craignons de dérailler. Mais les Birmans, eux continuent à dormir et trouvent ça normal, alors on finit par se détendre et « faire avec »…

 

 

Le trajet à 30 km/h n’est pas très excitant mais nous laisse tout le temps que nous souhaitons pour regarder le paysage. La première moitié du voyage sera couverte de champs de riz à perte de vue.

 

DSC05428

DSC05452

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du riz, du riz et encore du riz...

 

DSC05463

 

On en profite aussi pour observer le travail des champs. Comme vous pouvez le constater, ici, on est encore au Moyen-Age...

 

DSC05509

                Certains labourent....DSC05498

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... pendant que d'autres moissonnent...  

 

DSC05510

 

Nos principales activités seront les arrêts dans les petits villages éparpillés le long de la voie de chemin de fer. Ils nous permettront d’avoir un aperçu de quelques rues et un peu de la vie dans ces zones éloignées. On se rend très vite compte que c’est beaucoup plus pauvre que tout ce que nous avons vu de la Birmanie jusqu’à maintenant.

 

DSC05433

DSC05444

 

Uniquement des rues de terre avec des montagnes de déchets dans les « fossés » ou derrière les maisons, des « jus de poubelles » qui ruissellent le long des routes et les gens, généralement sales, vivant au milieu de tout ça. Ils ont bien sûr des maisons, mais petites, sur pilotis et uniquement avec des murs de bambou (plus du tout de bois ou de briques….). Enfin, les enfants sont partout et travaillent à aider leurs parents.

 

DSC05456

Passage à niveau dans une ville un peu plus grande

 

La différence est tellement marquée que nous en venons à penser que la junte « habille » les villages qui voient des touristes pour montrer un état de développement finalement bien artificiel…

 

053 Trajet vers Myitkyina

un "téléphone public"

(ici pas de cabines téléphoniques, le propriétaire du téléphone s'intalle dans la rue ou dans la gare avec sa table et son téléphone et les gens viennent et payent pour pouvoir l'utiliser...)

 

Plus gai, les arrêts sont aussi l’occasion pour des dizaines de vendeurs de ravitailler le train en nourriture. Et l’on trouve de tout : des boissons gazeuses aux samossas, des currys aux sachets de cacahuètes, des œufs de caille aux cailles écartelées et grillées, et bien sûr toute une variété de fruits…

 DSC05472DSC05492

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a même plusieurs choses indéterminées, comme cette sorte de bambou blanc que vient d’acheter notre voisine… Une fois le bambou « épluché », il contient en fait du riz collant, cuit, à l’intérieur. Elle nous tendra gentiment un petit bout et c’est au final très bon et très nourrissant !!

 

DSC05495

 

Bon an mal an, les heures passent et en début d’après-midi le paysage change pour devenir montagneux. Nous quittons la vallée de l’Irrawady et ses cultures pour le début des montagnes du nord. Et nous ne sommes pas déçus, elles sont comme nous les imaginions en rêve, couvertes d’une jungle épaisse et mystérieuse  et d’un joli voile de brume.

 

DSC05467

 

A certains endroits du pays, la forêt est encore intacte et héberge des hordes d’éléphants sauvages et même le magnifique Tigre…  Mais depuis que le pays est sous la coupe de la junte, ces zones sont gravement menacées et leur état de santé réel est inconnu, la dernière étude objective datant des années 60 !!

Nous traversons également quelques torrents de couleur marron où quelques hommes s’affairent apparemment à chercher quelques miettes d’or… On se croirait dans Apocalypse Now !!!

 

DSC05466

 

De savoir que les mines de pierres précieuses se cachent derrière ces montagnes rend l’endroit encore plus mystérieux… Mogok, la vallée des rubis, (cf article précédent sur cet excellent livre) est à moins de 100 km…

 

Seul petit problème, dans cette région éloignée des circuits touristiques, la déforestation semble complètement hors de contrôle...

 

DSC05449

DSC05462

DSC05465

 

Nous arrivons finalement à destination après 19h de train, alors que la nuit est déjà tombée. Un taxi nous mène faire le tour de trois hôtels avant d’en trouver finalement un, où nous nous écroulons épuisés par ce long trajet.

 

Le but de notre venue dans cette région perdue est en fait de pouvoir descendre l’Irrawady jusqu’à Mandalay et profiter de ses magnifiques paysages, tout en sortant de l’itinéraire touristique classique. Le trajet doit prendre environ quatre jours et inclut des arrêts dans des petits villages… c’est très bien décrit dans le Lonely Planet et cela nous semble parfait…

 

Donc, le lendemain matin, nous nous levons tôt pour espérer prendre notre premier bateau…

Natalie commence par aller voir le réceptionniste pour lui demander où prendre le bateau, mais là elle se voit répondre « No ! No boat ! » !!!

Ne pouvant pas nous contenter d’une réponse aussi courte et abrupte nous tentons d’en savoir plus sur les raisons de ce refus. Notre interlocuteur, à l’anglais très approximatif, et au fort accent Birman, essaie de nous dire que le premier tronçon du trajet est coupé pour raison de « siviloi »… il a dû répéter le mot au moins quatre fois à Alex avant qu’il n’en comprenne le sens… Natalie, elle, avait tout de suite compris qu’il s’agissait de « civil war » (guerre civile) et sera du coup désignée responsable des négociations avec cet homme qu’Alex ne comprend pas (et inversement).

 

DSC05475

Ville de Myitkyina

 

Malheureusement, les négociations sont de courte durée, le village où nous devions passer la première nuit s’est révolté et tous les chemins d’accès sont coupés (nous avons vérifié ces dires auprès d’autres locaux…).

 Il ne nous reste que deux possibilités : prendre un vol pour la ville suivante (et sauter le conflit), ou prendre le train vers le sud pendant 10 heures et rattraper le bateau à ce niveau-là.

Le prochain avion part dans quatre jours et coûte une fortune. Le train nous fait descendre tellement bas sur le fleuve que nous ratons la partie intéressante du trajet…

En plus, il n’y a rien à faire autour de Myitkyina, les routes au nord et à l’ouest sont rapidement interdites aux touristes  et la route vers le sud vient de nous être coupée.

Profondément dépités, nous choisissons une autre option : rebrousser chemin et prendre le train l’après-midi même direction Mandalay.

 

Il nous aura fallu deux heures pour décider de tout ça et nous allons donc ensuite à la gare pour acheter notre ticket. Ce processus, qui prend moins de 5 minutes pour un Birman, prend quelque chose comme 30 minutes pour nous.

 

DSC05473

Gare de Myitkyina

 

Le vendeur de tickets nous fait rentrer dans son bureau, et asseoir pendant qu’il remplit le ticket avec nos noms, n° de passeports, de visas,… pendant ce temps on parle football français avec un autre homme, apparemment venu faire la conversation… en quelques secondes nous nous retrouvons entourés par cinq personnes de la gare surpris de voir des touristes ici.

 

Ensuite, il nous reste quelques heures pour nous promener dans la petite ville étonnement active et dynamique. Nous faisons le tour d’un grand marché couvert et d’un marché de fruits et légumes dans la rue.

 

DSC05477

 

Puis, nous sommes surpris de croiser des magasins d’électroménager et des boulangeries ! Il n’y a en réalité pas grand-chose à voir et nous finirons notre « tour » en nous asseyant à la table d’un restaurant. Les serveuses sont ravies d’avoir des touristes à leur table et sont adorables avec nous.

 

DSC05479

 

Le meilleur moment sera lorsqu’Alex goûtera une sauterelle géante !!

 

DSC05483

 

 

DSC05481

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après ce bon repas nous voilà finalement repartis pour 20 heures de train dans l’autre sens…

 

Cerise sur le gâteau, nous devrons même passer la nuit sur ces sièges inconfortables et remuants.

 

Inutile de vous dire que la nuit aura été "un peu" difficile...

A quelques kilomètres de Mandalay, on aperçoit au loin l'université bouddhiste que nous avions visitée il y a quelques jours.

DSC05512

 

En arrivant le lendemain à midi à Mandalay, nous aurons passé 40 des 56 dernières heures dans un train… bien loin du « meilleur moment » du voyage que nous espérions, cette aventure se termine en « péripétie de voyage », amusante à raconter.

Néanmoins, nous sommes ravis d’avoir vu les paysages magnifiques et d’avoir eu un aperçu de la vie « réelle » des Birmans, pas seulement la jolie carte postale que nous montre le gouvernement… Au moins, on peut dire qu’on a fait un truc complétement différent de tous les autres touristes ;) !!

 

PS (pour les parents) : avant d’entrer dans le pays nous avions contrôlé que cette zone était accessible et il n’y avait aucun problème à ce moment-là. En plus, la veille de l’achat du billet de train Aller nous avons demandé à l’office du tourisme de Mandalay si nous pouvions y aller…

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Birmanie
commenter cet article