Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 06:33

14 et 15 décembre

 

Voilà, après cette rando, notre séjour au Laos touche bientôt à sa fin… nous embarquons pour Pakse, à seulement 250 km et 4 heures de bus de Savannakhet.

055 Savannakhet vers Pakse 


Pour ce trajet nous prenons un gros bus, avec beaucoup d’autres touristes français, et surtout, plein de caisses d’œufs sous chacun des sièges !! C’est gênant évidemment et fragile en plus !

 

057 Savannakhet vers Pakse

 

Le trajet se passera bien, vu qu’on est toujours en plaine, mais le paysage est du coup assez peu varié aussi : Mékong et rizières !

 

059 Savannakhet vers Pakse

 

Heureusement, certains arrêts pourront nous distraire : Comme celui permettant aux vendeurs ambulants de monter dans le bus :

 

056 Savannakhet vers Pakse

ou de rester à l'extérieur et de nous vendre par la fenêtre des viandes grillées :

 

060 Savannakhet vers Pakse

 

 

061 Savannakhet vers Pakse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et l'autre arrêt "mécanique"...

 

058 Savannakhet vers Pakse

... heureusement, pas trop long...

 


Malgré tout cela, nous arrivons vers 15h à Pakse, la capitale de la région de Champasak, grande région du sud du pays.


De 1713 à 1946 cette région était un royaume « indépendant », vassal du Royaume de Siam (Thaïlande). Ce n’est que, lorsqu’en 1946, le Royaume du Laos a été formé, que cette région est devenue Lao.

 

En 1905 les Français avait fait de cette ville un avant-poste administratif et aujourd’hui, en partie grâce au pont enjambant le Mékong (vers la Thaïlande), la ville est un important centre commercial de la région.

 

062 Pakse


D’un point de vue touristique la région est attractive pour deux raisons : le plateau des Boloven tout proche réputé pour ses nombreuses cascades, et l’accès, plus au sud, aux Quatre Mille îles qui sont des milliers d’îles et îlots sur le Mékong à la frontière Laos-Cambodge.

 

En théorie, nous aurions dû, nous aussi, passer quelques jours sur ces deux sites touristiques mais les transports plus longs que prévus, nos choix de treks, et le stage de Natalie qui commence lundi (dans 3 jours) à Phnom Penh (la capitale cambodgienne) font que nous ne pourrons que passer dans cette ville…

 

Pakse est une ville très agréable, dynamique, au climat plus chaud que dans le reste du pays, et qui propose beaucoup d’activités touristiques.


Anaïs ayant un peu plus de temps que nous, passera la fin d’après-midi à trouver une excursion sur le plateau des Boloven pour aller voir les cascades, et nous, nous organiserons notre transport du lendemain pour Phnom Penh.

 

 

On se retrouve vers 19h pour dîner, et boire une bière pour fêter notre super mois de voyage au Laos. Au menu : meilleurs souvenirs du mois passé, pires expériences, meilleurs repas, moments les plus drôles,… souvenirs, souvenirs,…

Mais pour avoir nos conclusions il faudra se référer a notre article « itineraire » !!

 

063 Diner à Savannakhet


 

Le lendemain matin, après avoir dit au-revoir à Anaïs, nous embarquons dans un mini bus à 8h, destination Phnom Penh à 730 km au sud ! Horaire prévue d’arrivée : 19h…

 

 

064 Pakse-Phnom Penh

 

 

Notre trajet commence dans un mini van avec d’autres touristes, dont la plupart va aux Quatre Mille Iles...

 

065 Pakse-Phnom Penh

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... dont nous n'aurons qu'un bref apperçu...

 

 

 

 

 

 

 

Quelque part, au bord de la route le van s’arrête, et les passagers pour Phnom Penh sont appelés à sortir !... pour traverser la route et rejoindre un autre van qui va en sens inverse… vers la frontière Lao…

 

Ce second van s’arrête quelques minutes plus tard devant la barrière de la frontière, nous demande de descendre et nous montre le bureau de police de sortie du pays, et ensuite nous montre le pont à traverser pour rentrer au Cambodge, lui, son travail s’arrête là…

 

066 Pakse-Phnom Penh (frontière Lao-Cambodgienne)

 

 

 

... nous vivons un de ces moments drôles où on se sent au milieu de nulle part....

 

 

 

 

 

 

 

Après une demi-heure de paperasse, nous passons la frontière sans encombre. Ca y est le Laos est derrière nous...

 

Nous voilà au Cambodge pour 2 mois et demi !!

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Laos
commenter cet article
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 08:50

11 au 13 Décembre

 

Après une bonne nuit de sommeil, et en attendant le départ, nous nous sommes promenés dans le village... la vie commence tôt ici et dès 5h du matin tout le monde est déjà dehors à s'activer...

 

043 Rando dans la forêt des esprits

 

 

 

 

Métier à tisser en plein air

041 Rando dans la forêt des esprits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La femme descend de l'escalier se trouvant entre l'habitation principale et la cuisine

 

 

042 Rando dans la forêt des esprits

 

 

 

 

 

 

 

Une des quatre pompes à eau du village

 

044 Rando dans la forêt des esprits

045 Rando dans la forêt des esprits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les vieux obus qui servent de jardinière.

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, il ne nous reste plus qu’à marcher 2 heures pour rejoindre un bateau qui nous fait descendre la rivière jusqu’au point de rendez-vous avec le van.

046 Rando dans la forêt des esprits

047 Rando dans la forêt des esprits

 

 

La végétation est particulièrement sèche...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et nous passerons à un endroit où, paraît-il les villageois auraient caché de l'argent, sous la roche...

 

 

Vous pouvez également admirer le chapeau en feuille de notre guide...

 

 

 

 

La descente en bateau a été l’un des plus beaux moments du treck.

 

048 Rando dans la forêt des esprits

 

Nous montons sur de petites embarcations en bois, traditionnelles.

 

049 Rando dans la forêt des esprits

 

Et nous nous retrouvons dans un espace de tranquilité, entourés de très jolies berges boisées. 

 

050 Rando dans la forêt des esprits

051 Rando dans la forêt des esprits

052 Rando dans la forêt des esprits

053 Rando dans la forêt des esprits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit moment drôle de la descente : le bateau ne passe pas le guet. Il nous faut descendre, attendre sur les rochers, que les conducteurs de bateau fassent passer les embarcations.

 

 

 

 

 

 

A la fin de cette descente, nous déjeunons sur les berges avant d’entamer le long trajet retour vers Savannakhet, que nous atteindrons vers 19h.

 

054 Rando dans la forêt des esprits

 

 

Surprise, au bureau, notre guide nous sort des fiches de « feedback» pour avoir notre opinion sur ce trek !

Ca nous a pris près de 45 minutes pour l’assommer de toutes les choses négatives que nous avions à  dire sur ces trois derniers jours. Il n’y avait pas assez de place pour tout écrire !

Astucieusement, Anaïs a eu l’idée de photographier les fiches…

 

Quelques jours plus tard, Natalie a écrit à l’association néerlandaise qui avait aidé à monter ces projets « d’écotourisme », pour leur raconter notre expérience ; en mettant le bureau des guides de Savannakhet en copie. Pas de réponse de l’association néerlandaise mais le bureau de Savannakhet a répondu qu’il n’avait jamais vu les formulaires !!

Pas étonnant, vues les critiques incendiaires qui y étaient écrites. Grâce à Anaïs, nous avons tous pu renvoyer une photo de ce que nous avions écrit le soir du retour de la rando !

Pour en rajouter une louche Natalie est allé jusqu’a trouver les sites internet recommandant ce bureau des guides de tourisme ecotouristique pour y donner notre opinion !

 

Ca peut un peu ressembler à de l'acharnement mais la réaction est proportionnelle à notre déception... surtout que sur le papier ce trek s'annonçait vraiment intéressant...

 

Malheureusement dans l'offre foisonnante d'éco-tourisme disponible au Laos il y a quelques pièges, et malheureusement nous sommes tombés dans celui-ci... Nous en parlerons encore longtemps de cet "eco-trekk" !!

 

 

Natalie a gardé un autre souvenir de cette randonnée : une tique, venue se planter dans son cuir chevelu... plus de deux mois plus tard la cicatrice la grattait encore !!

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Laos
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 11:45

11 au 13 Décembre

 

Le lendemain matin, nous partons de bonne heure pour aller marcher un peu dans la forêt dans l’espoir de voir des singes.

 

016 Rando dans la forêt des esprits

 

Théoriquement, nous devons réaliser ce trek accompagné d'un guide parlant anglais (nous l'appellerons Gus pour simplifier l'explication...) et d'un guide local appartenant au village. Nous aurons même la chance d'être finalement avec 2 guides anglophones et 2 guides locaux. Le but est que le guide local puisse nous apprendre les traditions et les spécificités de son village en passant par l'intermédiaire du guide anglophone pour que nous puissions comprendre... et ça permet aussi de générer un revenu direct pour le village.... 

C'est plutôt bien pensé...

 

... mais la vérité est un peu moins belle...

En réalité, si nous avons 2 guides (anglophones), c'est parce que Gus nous explique qu'il n'aime pas faire la cuisine et que, du coup, il a emmené une fille de l'Eco Guide Unit pour faire ce "sale" boulot...

Et, concernant les guides locaux, il ne nous expliquerons rien du tout... il faut dire que Gus les considère plus comme des porteurs que des guides (ils ont au moins 15kg sur le dos chacun, pendant que Gus a seulement ses affaires personnelles). Et vu comme il les regarde, et les critique dès qu'ils hésitent un peu sur le chemin à prendre, je comprends que les locaux ne nous parlent pas trop....

 

Enfin... la promenade dans la forêt est plutôt agréable, même si, comme le soleil est déjà levé depuis un moment, nous ne verrons, ni n’entendrons pas le moindre primate.

 

017 Rando dans la forêt des esprits

 

Après le  petit déjeuner, assez peu ragoutant, on vous le confirme !

018 Rando dans la forêt des esprits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... oui, en plus du poisson sèché visible sur l'autre photo c'est bien une patte de poulet qui trempe dans la soupe !!!

 

 

 

 

 

 

 

nous partons découvrir la forêt des esprits !!

019 Rando dans la forêt des esprits

 

 

Au passage nous rencontrons des vaches qui paissent dans une forêt sensée être protegée !!

 

 

 

 

 

020 Rando dans la forêt des esprits

 

 

 

 

... et des habitants qui coupent allègrement le bois de la forêt.

Ce n'est pas la première fois que l'on voit ce genre de situation depuis le début du treck et elle nous surprend un peu car nous pensions que nous étions dans une zone protégée...

 

 

 

 

 

Nous avions bien demandé à Gus mais il nous avait dit que cette activité était autorisée...

En posant un peu plus de questions aujourd'hui, on comprend qu'elle doit finalement être interdite puisque les habitants nous disent fuire à l'approche de contrôles...

De toutes façons, vue l'état de la forêt, nous nous rendons bien compte qu'ils déboisent activement. Il n' y a plus aucun gros arbre... C'est bien triste à voir !

 

 

 

Après à peine quelques minutes de marche, nous arrivons dans la forêt des esprits. Le guide local nous montre un totem.

021 Rando dans la forêt des esprits

 

 

Il s’agit soit d'une petite cabane (comme ci-dessus), soit de deux grands bouts de bois sculptés et plantés dans le sol.

022 Rando dans la forêt des esprits

 

Nous sommes dans l'un des endroits les plus sacrés pour les villageois. La forêt des esprits où reposent les ancêtres des habitants du village. Ce sont eux qui veillent sur les maisons et le village mais si leur descendant ne les respectent pas, ils errent dans cette forêt...

C'est à cause de ces esprits que les femmes n'ont pas le droit de rentrer dans cette forêt. Et c'est pour éviter de les offenser que les habitants viennent régulièrement faire des offrandes aux pieds des totems.

 

L'histoire laisse rêveur (surtout Alex qui était à la base très impressionné par leurs croyances)... Mais encore une fois, la réalité est un peu moins belle... les totems sont moins impressionnants que ce que nous imaginions et même les habitants ne semblent plus vraiment croire en leur croyances.... 

 

... la modernité est en marche...

 

 

Après cette petite étape culture, nous nous remettons en route pour 4 heures de marche à travers une forêt broussailleuse jusqu’au prochain village.

 

Pendant la marche, nous découvrons encore quelques facettes de Gus, notre guide. En plus d'être misogyne envers sa collègue guide, il l'est aussi envers nous !! Il ne parle, ostensiblement, qu'à Alex et même quand une fille lui pose une question, c'est vers Alex qu'il se tourne pour répondre !!!

Ca aura le don de rapidement énerver tout le monde et surtout de couper court à toute tentative de discussion... 

 023 Rando dans la forêt des esprits

 

La marche se passe donc en silence, à regarder le paysage ou à se parler entre nous...

 

Nous arrivons dans le prochain village, lui aussi ayant le même type de croyance, et nous découvrons notre maison pour la nuit...

Ici nous dormons dans une maison plus riche, de religion bouddhique (cherchez l'erreur, nous venons pour découvrir les croyances particulières de ce peuple et nous dormons dans la maison d'une famille bouddhiste...).

En tous cas, la maison est très grande, avec quatre pièces : cuisine, pièce principale, deux chambres. Il y a même une machine à laver et un frigo (et une télé bien-sûr).

 

031 Rando dans la forêt des esprits

 

Le village est aussi relativement développé, encore un peu plus que le précédent. Et il est lui aussi bien équipé pour couper des arbres. La plupart des maisons ont d'ailleurs des piles de planches entreposées dessous, soit-disant pour les rénover...

 

026 Rando dans la forêt des esprits

 

 

Sur cette photo vous pouvez noter les grosses enceintes (sous la maison) ... qui permettent de faire plein de bruit dès le lever du jour...

025 Rando dans la forêt des esprits

024 Rando dans la forêt des esprits

 

Après une rapide sieste, nous allons nous laver à la rivière, à 30 minutes de marche. Nous serons surtout charmés par la magnifique vue au soleil couchant !

 

027 Rando dans la forêt des esprits

 

Car cette expérience de bain Lao restera une expérience culturelle "intéressante"; à n'en pas douter!

 

Pour commencer, notre hôte nous a prêté des sarongs pour pouvoir se laver. Oui, ici, être une fille c’est encore moins pratique que d’habitude…

 

029 Rando dans la forêt des esprits

 

Il faut d’abord rentrer dans ce sarong, une sorte de grande robe qui couvre des épaules aux mollets (... enfin... quand on n'est pas aussi grande qu'Anaïs et Natalie...) et sous lequel on enlève ses vêtements, avant de rentrer dans l’eau (toujours caché par le sarong) jusqu’aux genoux environs... Et là on se lave d’une main en tenant le sarong de l’autre pour rester cachée… quel bazar !!

 

028 Rando dans la forêt des esprits

 

 

 

 

 

Sur la photo Natalie a son sarong en jupe et la guide (qui est pliée en deux, réussit à le porter en petite robe qui va des aisselles aux genoux).

 

 

 

 

 

 

 

Pour ne rien arranger, nous étions à peine arrivés qu’un groupe d’hommes est sorti de nulle part pour se baigner aussi… juste à côté de nous... visiblement très intéressés par les 2 blanches en train de se débattre avec leur sarong...

 

 

030 Rando dans la forêt des esprits

 

Anaïs et Natalie sont donc allées se mettre derrière un peu de végétation pour se cacher du guide et de ces hommes.

 

Mais après leur avoir crié de faire attention (oui, c’est vrai elles auraient pu se noyer dans 15 cm d’eau, ou tomber même en voyant le fond…) Gus les a suivi !! Il leur a fallu beaucoup d’insistance pour l’envoyer de l’autre côté, avec Alex…

 

 

Il ne comprenait pas que les filles soient si timides... Sauf que l’autre guide, femme, ne s’est pas lavée non plus, en raison de la présence de ce groupe d’hommes…

 

En plus, Gus s’est moqué d’Alex qui se baignait en short de bain (cherchez l’erreur…) alors que lui est entré dans l’eau en slip et avec sa serviette autour de la taille jusqu’au dernier moment pour ne pas qu'on le voit... et pour en sortir il a demandé qu'on lui fasse passer sa serviette pour se cacher… C'est vraiment l'hôpital qui se moque de la charité...

 

 

Quand, enfin, toute cette mascarade, bien rafraichissante malgré tout, a été finie, nous sommes repartis au village. Comme par hasard, le groupe d’hommes est reparti en même temps… D’après les villageois ce sont des Vietnamiens qui vivent dans la forêt…

 

040 Rando dans la forêt des esprits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

032 Rando dans la forêt des esprits

 

 

En fin d'après-midi, pendant que notre guide (femme) préparait le dîner, nous avons beaucoup joué aux cartes pour passer le temps, un peu blasés de Gus, sa nullité (il ne sait rien), sa misogynie, et son mauvais anglais (alors qu’il est à la fac d’anglais...).

On apprendra aussi que l’association dont il fait parti (eco-guide tours), qui reverse une partie de ce que nous payons aux villages, ne contrôle pas du tout ce qui est fait avec l’argent !!! Ils achètent sans doute du matériel pour couper les arbres....

 

 

 

039 Rando dans la forêt des esprits 

 

Gus dira aussi à Alex qu’il ne comprend pas l’intérêt de venir dans ces villages, qu’il ne les aime pas et que de toutes façons vu qu’ils vivent et se vêtissent comme les autres ce trek n’a plus aucun intérêt…

Il nous dira aussi qu'il n'aime pas être guide. Qu'être guide ça veut dire faire la cuisine et marcher (ce qui est fatigant...)....

 

 

 

 

Ce soir, après le diner, nous avons droit à une Baci cérémonie.

 

033 Rando dans la forêt des esprits

Il s’agit d’une cérémonie traditionnelle Lao qui est faite pour souhaiter la bienvenue ou dire au-revoir.

En théorie, cela se fait avec un musicien et des danseurs. Mais, ce soir l’instrument de musique est cassé et les danseurs absents. Nous ferons donc une cérémonie avec quelques hommes du village dans la maison.

N’ayant pas non plus de poule à ajouter dans les offrandes (centre du plateau) on fera avec un œuf.

 

034 Rando dans la forêt des esprits

 

La cérémonie commence par un long discours prononcé par le chef du village, qui sera traduit par notre guide par quelque chose comme « merci d’être là, on vous souhaite la bienvenue ».

 

035 Rando dans la forêt des esprits

036 Rando dans la forêt des esprits

037 Rando dans la forêt des esprits

 

Ensuite, chacun notre tour, on portera d’une main l’assiette contenant les offrandes pendant que le chef du village et ses collègues nous passent des bracelets aux poignets.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois que tout le monde a ses bracelets on boit un verre d’alcool de riz, chacun son tour.

 

 

 

 

 

 

 

 

A la base, nous nous réjouissions de participer a ce genre de cérémonie mais vu le contexte, elle a perdu tout son sens. On a eu l’impression d’avoir droit à une cérémonie « low cost »qui ne fait pas plaisir aux villageois, qui ne semblent pas du tout intéressés par notre présence.

 

 

 

Et après toutes ces émotions, il ne nous reste plus qu'à aller nous coucher... 

 

038 Rando dans la forêt des esprits

 

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Laos
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 06:19

11 au 13 Décembre 

 

 

Enfin, le jour suivant nous avons rendez-vous pour partir en randonnée. Nous sommes à 7h30 devant le bureau des guides pour attendre le transport collectif avec deux guides du bureau.

 

De prime abord, notre guide ne nous inspire pas trop, mais on essaie de se dire que ce n’est qu’une impression...

...Pas de bol, les premières impressions sont souvent bonnes…mais nous allons le découvrir…

 

Le départ de la randonnée est assez loin : 180 km ! et donc 4 à 5 heures de route !

La dernière partie du trajet se fait en van privé et climatisé sur une piste pleine de nids de poule à travers la forêt.

Alors que nous nous endormions presque, assomés par ce trajet, notre véhicule s’arrête d’un coup en lisière de forêt et nous sommes arrivés !! En effet, des guides locaux nous attendent !

 

Notre randonnée commence par un déjeuner sur le bord du chemin, au milieu des arbres.

001 Rando dans la forêt des esprits

 

C’est l’occasion de faire mieux connaissance avec notre guide et de se détendre un peu après avoir été tant secoués dans ces transports.

002 Rando dans la forêt des esprits 004 Rando dans la forêt des esprits

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui nous marchons environ 2 heures dans une jolie forêt. Nous apprenons en chemin que c’est le première fois que notre guide fait cette excursion, et qu’il n’aime pas être guide !! ... mais il doit payer ses études...

 

003 Rando dans la forêt des esprits

 

 

En chemin, il nous montre quelques plantes et essaie de nous en expliquer l’utilisation.

 

005 Rando dans la forêt des esprits

 

 

Sur le route nous tombons sur quelques anciennes armes. L'histoire qui nous est raconté à leur propos est assez étrange...ce sont les usines qui les auraient laissées là car inefficaces... 

Notre version serait plutôt qu'elles ont été larguées par les Américains durant la guerre du Vietnam et qu'elles sont encore là...

 

006 Rando dans la forêt des esprits

 

Comme nous sommes en saison sèche, l'environnement qui nous entoure est assez sec, et la forêt, ou les retenues d'eau s'en ressentent :

 

007 Rando dans la forêt des esprits

008 Rando dans la forêt des esprits

 

 

 

Retenue d'eau à sec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Champs de riz moissonés et à sec, seules les vaches y trouvent encore quelque chose à manger...

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme vous pouvez le voir les paysages sont bien différents de ce que nous avons pu voir dans le Nord. Il faut dire que nous sommes ici dans une "forêt tropicale sèche". Comme son nom ne l'indique pas il y pleut pourtant pas mal mais uniquement pendant la saison des pluies. Du coup, en saison sèche, une partie de la végétation jaunit en attendant le retour de la pluie... Même si elles sont moins luxuriantes que les forêts humides (pas de lianes, de plantes envahissantes,...), elles restent quand même très jolies.

Elles sont pourtant l'un des écosystèmes les plus menacés de la planète.

 

 

Dans l’après-midi, nous arrivons dans le premier village.

 

009 Rando dans la forêt des esprits

 

Apres quelques minutes de repos, nous posons quelques questions à la famille qui nous héberge. Elle nous explique comment se divise l’espace dans la maison.

 

010 Rando dans la forêt des esprits

011 Rando dans la forêt des esprits

 

 

 

 

 

Comme d’habitude, nous sommes dans une maison sur pilotis, en bambou.

 

 

 

 

 

 

Mais ce n'est pas une maison en bambou comme les autres ! Ici réside un esprit qui protège la maison !!! En effet, pour ce peuple animiste, chaque maison possède un esprit sensé la protéger.

Mais pour ne pas l'offencer, il faut respecter un certain nombre de règles :

- interdit d'entrer dans la chambre du chef de famille,

- interdit de taper des mains dans la maison,

- interdit de dormir les pieds tournés vers les murs de la maison,

- ...

Et il ne faut pas rigoler avec ces règles car briser un de ces tabous entrainerait la colère de l'esprit et la famille devrait sacrifier un ou plusieurs animaux pour le calmer...

 

 

Mais parlons de la maison en elle même : 

Les murs en bambou ne délimitent que deux pièces, reliées l’une à l’autre par un petit « pont » : la cuisine et la pièce à vivre. La pièce principale a donc deux portes, une porte d’entrée et, exactement en face, la porte qui mène à la cuisine.

 

013 Rando dans la forêt des espritsDerrière la femme, la porte menant à la cuisine. Derrière le photographe, la porte d'entrée. Là où se tient la femme est la partie "salon-salle à manger". 

 

A droite de la photo (où se trouvent toutes les affaires), l'autre partie de la pièce est divisée en trois espaces.

 

Le premier espace, sur la droite de la photo, est situé devant l’autel des esprits. Et dans cet espace là, seuls les hommes (et nous) sont autorisés.

 

Au milieu, derrière une petite balustrade en bambou, l’espace réservé des propriétaires de la maison, ici la grand-mère car elle est veuve (interdiction absolue d'y entrer !).

 

Le chef de famille (ou plus exactement le couple chef de famille) est celui qui a construit la maison et il entretient une relation particulière avec l'esprit de la maison.

Sa chambre est donc hautement sacrée et lorsque le couple meurt ses descendants peuvent continuer à habiter la maison mais n'ont plus le droit de rentrer dans la chambre du chef de famille. Cette pièce devient donc condamnée et seul l'esprit de la maison peut encore circuler librement dans cette partie de la maison.

 

DSCF7657.JPG

On ne voit pas bien mais c'est l'esprit de la maison...

ou tout du moins l'altar dans lequel il est présent et où on peut lui faire des offrandes...

Mais si ! la petite étagère au-dessus de l'espace d'où rentre la lumière !!!

 

Et, tout au bout, près de la porte menant à la cuisine, l’espace où tout le monde peut aller mais c’est aussi le seul espace auquel la belle-fille a le droit d’accéder (en plus de la cuisine bien-sûr…)

 

014 Rando dans la forêt des esprits

 

Dans ces tribus les hommes et les femmes non mariés n’ont pas le droit de dormir ensemble, Alex et Natalie serons aussi séparés pour cette nuit (c'est une autre règle, pas très agréable..., qu'imposent les esprits).

 

012 Rando dans la forêt des esprits

 

Nous avons aussi fait un tour du village pour aller voir l’école avec ses 4 classes, construite par une association européenne. Cependant il manquerait des livres.... et, à notre avis, des enseigants aussi vu qu'ils sont plus de 50 par classe... et qu'une salle n'est pas occupée (par manque de prof...)

 

Nous voyons aussi un bâtiment dans lequel les femmes vont pour accoucher (aussi construit par l'ONG). Rien de spécial à part qu’il est propre… Ici, les femmes ne rentrent à la maison que trois jours après avoir accouché pour des raisons de croyances...

 

En réalité ce village est plutôt développé par rapport aux villages ruraux que nous avons vu jusqu’à maintenant, avec aussi un accès à l’électricité grâce a des panneaux solaires, des pompes à eau, et un accès aux villes alentours relativement facile via des pistes.

 

 

Nous dinerons, avec nos deux guides, de la viande séchée, du riz, de la soupe de poissons, et les restes de midi.

 

015 Rando dans la forêt des esprits

 

Comme la nuit tombe vite, nous n’avons pas grand-chose à faire, et après avoir essayé de regarder la télé avec les filles de la famille nous allons nous coucher...

La nuit sera froide, sur le sol un peu dur de la maison… Nous espérons que demain sera un peu plus actif (avec moins de transport)...

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Laos
commenter cet article
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 06:24

9 et 10 Décembre 

 

Ce matin, nous embarquons dans un bus local ("sawngthaew", totalement imprononçable et voulant dire "deux rangées") pour environ 3h30 de route vers ThaKaek, une des deux grandes villes du centre du pays, la première ville étape de la journée.

Nous avons déjà eu la «joie» de prendre ces transports, et ils sont relativement confortables ; et l’occasion d’observer bien des curiosités...

Mais aujourd’hui, nous sommes en compagnie d’une moto, calée par plusieurs cordes au beau milieu du véhicule. Avec nos grandes jambes, nous sommes un peu coincés… Heureusement la moto descendra à mi-chemin.

 

174 Ban Khoun Khan vers Savannakhet

 

En face de nous, une dame d’une soixantaine d’années tue le temps en se faisant du bétel à chiquer. Ca lui fait de jolies dents rouges, et nous remarquerons qu’elle est nettement plus bavarde lorsqu’elle chique ! Sans doute l'effet stimulant de la mixture...

 

175 Ban Khoun Khan vers Savannakhet

 

Nous sommes tout de même contents d'arriver à ThaKaek, où nous pouvons nous dégourdir un peu les jambes avant de remonter en bus...et oui, il nous faut rajouter encore un peu de temps (deux heures) dans un bus plus "classique" pour aller jusqu'à Savannakhet, l'autre grande ville du centre du pays qui est notre vraie destination de la journée.

Ce trajet sera plus comfortable, et sera l'occassion de photos rigolottes :

176 Ban Khoun Khan vers Savannakhet

177 Ban Khoun Khan vers Savannakhet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La jeune fille de la photo de droite sort des "toilettes" improvisés de la pause pipi en bord de chemin. Ici, la végétation est assez basse et il n'est pas facile de trouver un coin tranquile ! En tous cas, les hommes vont d'un côté de la route, les femmes de l'autre.

 

 

Et, assez étonnement vu le nombre de trajets, nous arrivons à l'heure, en milieu d’après-midi à la gare routière de Savannakhet...

 

178 Gare routière de Savannakhet

 

...où il nous faut prendre le dernier transport de la journée (35 minutes) : un tuk-tuk pour le centre-ville.

 

La ville de Savannakhet est plutôt jolie avec une place principale arborée et de vieux bâtiments de l’époque coloniale.

 

Elle est, en population, la deuxième ville du pays après Vientiane (300 000 habitants) avec 125 000 habitants !! (c'est un petit peu plus petit qu'Amiens !!!!).

Construite en 1894 par les Français, elle a su garder un certain charme même si les bâtiments anciens mériteraient un rafraichissement.

 

184 Savannakhet

 

Cette ville avait à l’époque coloniale, une importance stratégique au niveau commercial grâce à son emplacement au croisement de voies de communication nord-sud (sud du Laos vers la capitale) et est-ouest (Thaïlande vers le Vietnam car ici, on est dans la partie la plus étroite du pays). Et cela reste encore aujourd'hui l'un de ses atouts majeures.

 

182 Bords du Mékong à Savannakhet

      De l'autre côté du Mékong, c'est la Thaïlande...

 

 

 

Autre bizarrerie locale, cet endroit est un paradis pour paléontologues !! La ville a un musée des dinosaures, construit avec l’aide du Muséum d’Histoire Naturel de Paris, qui vient régulièrement travailler dans la zone.

 

187 Savannakhet

 

La ville est tellement fière de ses dinos qu’elle en a fait des statues... sur un rond-point !

 

188 Savannakhet 

 

 

 

Notre première mission de l'après-midi sera de rendre visite à l’Eco-guide Unit de Savannakhet pour réserver un trek de trois jours dans la forêt.

Malheureusement, ils ne peuvent pas organiser le trek pour le lendemain. La seule chose qu'ils proposent pour demain c'est un trek de deux jours... Après réflexion, nous préférons quand même attendre un jour et partir pour une randonnée de trois jours. La randonnée que nous avons choisi doit, contrairement à l'autre, nous amener au cœur d’une forêt protégée, rencontrer des peuples qui croient dans les esprits de la forêt et qui y ont donc placé des totems…

Ne pouvant résister à un tel descriptif nous attendrons un jour de plus dans cette petite ville endormie...

 

190 Savannakhet

 

 

Pour cette première soirée à Savannakhet nous avons choisi de diner sur le Mékong !

Nous montons sur un grand bâteau à quai, illuminé de milles lumières et qui se veut « chic ».

 

179 Dîner à Savannakhet

 

Nous nous installons évidemment le long de la rampe, au bord de l’eau. En face, c’est la Thailande, et ses buildings modernes qui éclairent la nuit. La différence avec le Laos endormi et peu développé est frappante.

 

181 Dîner à Savannakhet

 

Au menu, du poisson grillé et une assiette de crudités…nous sommes très perplexes…

 

180 Dîner à SavannakhetJusqu'à ce que nous découvrions de petites feuilles de riz, rondes, cachées sous la verdure…là, on se dit qu’il doit peut-être falloir faire des rouleaux de printemps…

 

Pour être sûrs, on appelle une serveuse à qui on explique, avec bien du mal, qu’on voudrait qu’elle nous montre ce que l’on est supposé faire.

 

Elle est gênée, mais elle nous fait un rouleau de printemps, tout beau et très bon.

 

Ca avait l'air facile en la regardant mais c'est moins évident que ça en a l'air...

 

Nos premières réalisations ont plutôt tendance à se décomposer lorsqu'on les approche de notre bouche.... Mais après quelques essais, on se débrouille un peu mieux... et c'est très rigolo !!

 

 

Notre journée d’attente du lendemain sera très tranquille et reposante. Nous visiterons la ville, Anaïs ira au musée des dinos, et nous avons écrit nos cartes postales…postées dans une vieille poste française, comme à la maison !

 

186 Savannakhet

183 Bords du Mékong à Savannakhet

 

 

Un des jolis temples de la ville....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.... nous retrouverons les mêmes poissons que celui qu'on a mangé la veille, mais en train de griller au bord du Mékong...

 

 

 

189 Savannakhet

185 Savannakhet

 

 

 

 

 

Une petite crèpe au chocolat pour le goûter...

 

 

 

 

 

 

 

 

...avant de finir la ballade sur la place centrale de Savannakhet (on vous laisse remarquer le dynamisme de la ville...)

 

 

 

 

 

 

 

Une journée de repos donc, en attendant la randonnée du lendemain...

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Laos
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 06:05

8 Décembre 

 

Le lendemain de la fête Lao, nous louons une moto pour aller découvrir une des grottes les plus célèbres du pays : Kong Lo Cave.

 

136 En route pour Kong Lor Cave

 

Rien que le trajet de 50 km en moto est super agréable. Nous traversons un paysage magnifique de plaines cultivées encadrés de falaises karstiques. Nous traversons aussi beaucoup de petits villages traditionnels.

 

137 En route pour Kong Lor Cave

 

Nous ne sommes pas tres rapides a motos et nous mettons presque 2 heures pour atteindre l’entrée de la grotte !

 

138 En route pour Kong Lor Cave

 

139 En route pour Kong Lor Cave 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis le point de vue la grotte est un des plus beaux paysages du pays. Une eau pure et cristalline qui s’engouffre sous la falaise, le tout dans un écrin de verdure.

 

140 Kong Lor Cave

141 Kong Lor Cave

 

142 Kong Lor Cave

143 Kong Lor Cave

 

 

 

 

Nous louons un bateau avec son guide et on est parti pour naviguer dans la grotte.

 

 

144 Kong Lor Cave

 

 

 

 

 

 

 

Le premier arrêt se fait au niveau de la plus grande cavité de la grotte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici des dizaines de formations calcaires se succèdent, très joliment mis en valeur par l’éclairage du lieu ; on vous laisse admirer : 

 

145 Kong Lor Cave

146 Kong Lor Cave

147 Kong Lor Cave

148 Kong Lor Cave

149 Kong Lor Cave

150 Kong Lor Cave

151 Kong Lor Cave

152 Kong Lor Cave

153 Kong Lor Cave

 

 

 

 

Evidemment la rivière par laquelle nous sommes rentrées débouche de l'autre coté de cette magnifique grotte

 

154 Kong Lor Cave

 

 

Après une agréable ballade entre les montagnes, et les arbres nous accostons sur une berge.

 

155 L'autre coté de Kong Lor Cave

156 L'autre coté de Kong Lor Cave

157 L'autre coté de Kong Lor Cave

 

 

Non, pas celle avec les buffles, celle-ci :

 

158 L'autre coté de Kong Lor Cave

159 L'autre coté de Kong Lor Cave

 

 

Sur cette berge nous sommes, en théorie, supposés tomber sur un village traditionnel. En fait, ils ont installés deux kiosques de vente de nourriture et nous demandent de nous y installer !

 

160 L'autre coté de Kong Lor Cave

 

Pas du tout intéressés on explique qu’on veut aller voir les villages alentours. L’accès d'un des deux villages nous est refusé car « trop loin » (la nuit va tomber et ils veulent être rentrés avant) alors nous allons au plus proche, à 10 minutes à pied.

 

161 L'autre coté de Kong Lor Cave

 

 

 

Petit village classique, assez étendu, c’est une marche agréable dans la campagne...

 

 

162 L'autre coté de Kong Lor Cave-le retour

 

 

 

 

 

 

... avant de reprendre le bateau, en sens inverse.

La luminosité du lieu commence à changer grâce au soleil couchant et les paysages vont devenir de plus en plus beaux...

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin retour à travers la grotte se fait, cette fois, sans arrêt dans la cavité principale. A certains endroits l’eau est tellement basse que nous devons descendre pour permettre au conducteur du bateau de pousser son bateau au dessus des rochers.

 

 

A la sortie de la grotte nous découvrons un paysage qui a changé et qui est largement mis en valeur par les rayons du soleil couchant : 

 

164 Kong Lor Cave-coucher de soleil

165 Kong Lor Cave-coucher de soleil

163 Kong Lor Cave-coucher de soleil

 

 

 

 

Fascinés par ces paysages aux couleurs changeantes, nous prolongerons un peu notre déjeuner tardif sur le chemin du retour vers Ban Khoun Khan, pour admirer les falaises et les paysages qui nous entourent.

 

166 Retour de Kong Lor Cave-coucher de soleil

167 Retour de Kong Lor Cave-coucher de soleil

168 Retour de Kong Lor Cave-coucher de soleil

169 Retour de Kong Lor Cave-coucher de soleil

170 Retour de Kong Lor Cave-coucher de soleil

171 Retour de Kong Lor Cave-coucher de soleil

 

 

Au retour nous sommes à peine plus rapides qu'à l'aller, d’autant que cette fois c’est Natalie qui conduit notre moto.

 

173 Retour de Kong Lor Cave-coucher de soleil

 

Pour ne rien arranger, en cette fin de journée tous les animaux précédemment assommés par la chaleur (à l’aller) sont réveillés et décident de traverser la route ! Attention, enfants, poules, canards, vaches, buffles et que sais-je encore !

 

Enfin, nous arrivons à bon port, avec plein de moucherons collés sur nos vetements et notre peau mais ravis de cette belle journée !

 

172 Retour de Kong Lor Cave-coucher de soleil

 

 

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Laos
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 06:11

7 Décembre

 

 

Nous avons à peine le temps de nous installer dans notre bungalow et de faire un petit tour du village qu'Anaïs nous annonce, qu'en notre absence, lors d'une randonnée, elle s’est faite une copine (la guide de sa rando), et, qu'elle est invitée à une fête du village.

Nous nous incrustons un peu et allons pouvoir l’accompagner !

 

Nous avons rendez-vous à la maison des guides à 18h (où vit en fait la guide...) ….après pas mal d’attente la sœur et un ami de la guide arrivent pour nous transporter tous jusqu'à la fête qui a lieu un peu en dehors de la ville.

 

127 Ban Khoun Khan-la fête

 

 

La fête est en fait organisée pour l’inauguration d’un bâtiment qui serait, d’après ce qu’on a compris, une école-salle des fêtes-bâtiment administratif-…

128 Ban Khoun Khan-la fête

 126 Ban Khoun Khan-la fête

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais pour le moment le bâtiment est fini mais il n'y a que les murs; la fête a donc pour but de lever des fonds pour l’achat du mobilier.

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons passé la soirée à manger, et boire de la bière Lao avec nos nouvelles copines, tout en regardant les gens autour de nous.

 

129 Ban Khoun Khan-la fête

 

 

Pour lever des fonds, les gens achètent des caisses de bière et les offrent à l’animateur de la soirée.

 

131 Ban Khoun Khan-la fête

 

Le prix des bières est fixé par l’acheteur. Nous avons bien sûr (un peu poussés) participé à cette «cérémonie» d’offrande de bière. Nous sommes donc allés au centre de la «piste» pour donner la caisse à l’animateur et lui serrer la main sous les flashs des caméras… Notre moment de célébrité Lao !

 

132 Ban Khoun Khan-la fête

 

 

Ensuite, nous avons dû rester sur la piste pour commencer la danse… oui, même nous qui n’aimons pas ça, nous avons dû danser !

 

133 Ban Khoun Khan-la fête

 

134 Ban Khoun Khan-la fête

Heureusement, après quelques instants de solitude, nous avons été rejoints par d’autres Lao. La danse ici n’a rien de bien compliqué.

 

 

Elle ressemble un peu à la danse Guatémaltèque (marimba) dans le sens où elle n’a aucun rythme ou dynamisme !

 

 

 

 

 

 

La musique bouge plutôt pas mal, elle est assez moderne mais les gens dansent lentement en cercle, en déplaçant leurs pieds à peu près en rythme et en faisant toutes sortes de gestes élégants avec leurs mains.

 

 

 

 

 

En parlant musique, pendant longtemps la musique étrangère a été pûrement et simplement interdite dans le pays. Pas le droit non plus de créer de la pop ou du rock local. Ca ne fait que quelques années qu’on peut entendre des artistes étrangers dans le pays !!... C'est le bonheur de vivre en Republique Democratique Populaire du Laos… Comme beaucoup de pays « démocratiques » en effet, le pays réunit quelques caractéristiques assez tristes comme un parti unique, censure, interdiction pour un étranger d’avoir des relations avec un/une Lao hors mariage,…

 

 

 

135 Ban Khoun Khan-la fête

 

 

130 Ban Khoun Khan-la fête

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme vous le voyez, un nouveau très beau moment de notre voyage Lao... Encore un merci à Anaïs de nous avoir permis de participer à ce moment !!

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Laos
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 05:57

5 au 7 Décembre 

 

Enchantés par notre randonnée auprès d’une minorité du nord Laos, nous sommes rentrés le sourire aux lèvres à Phongsaly.

 

Après une douche agréable et une bonne nuit de sommeil, nous voilà à nouveau sur les routes, direction le centre du pays. Environ 750 km nous séparent de notre destination (Ban Khoun Khan) mais, ici, cela représente beaucoup, beaucoup d’heures de bus ! 

 

 

Première étape du long périple qui nous attend : aller au marché...   


 

109 Marché de Phongsaly

 

 

... acheter de quoi petit-déjeuner :

 

112 Phongsaly>Vientiane, petit déjeuner


... ce n'est pourtant que du riz noir, collant et des morceaux de noix de coco !! C'est très très bon !

 


 

Nous devons, ensuite commencer par prendre un bus pour Vientiane, la capitale, à 430 km environ de Phongsaly.  Départ à 8h pour 25 à 28 heures de trajet prévues dans le Lonely Planet ! Une journée et une nuit en bus !

C'est le bus archi-plein que nous avons refusé de prendre à Luang Prabang que nous essayons, cette fois, de prendre dans l'autre sens....

 

113 Bus Phongsaly>Vientiane

Notre bus, et les hommes assis sur le toit qui attendent le chargement

 

 

Cette fois nous sommes de bonne heure à la gare pour être sûrs de pouvoir choisir nos places. Pas trop devant, sinon les pieds sont sur les roues et on ne peut pas étendre les jambes ; pas trop derrière non plus, pour ne pas être malades ; sur des sièges en relativement bon état et à côté d’une fenêtre que nous pouvons ouvrir !

Bref, après plus de 15 jours de voyages au Laos, nous comprenons que le choix d'une place dans un bus est loin d'être anodine !! C'est de la haute stratégie !!!!

Nous trouvons, finalement, des places qui réunissent toutes ces conditions, et y posons nos affaires pour les réserver. 


Et en attendant le départ, nous explorons la petite gare routière :

 

110 Station de bus de Phongsaly (thé)

111 Station de bus de Phongsaly (thé)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Feuilles de thé qui sèchent 

 

 

Le trajet se passera étonnement bien! Pas de panne, pas trop de chargement dans le couloir et un chauffeur qui roule vite mais pas non plus comme un malade.

 

114 Bus Phongsaly>Vientiane 115 Bus Phongsaly>Vientiane

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous admirons une dernière fois ces beaux paysages vallonnés et montagneux qui se terminent en plaines entourées de falaises karstiques... et les belles tenues des femmes du nord, ces Akhas mystérieux que nous sommes allés rencontrer :

 

117 Bus Phongsaly>Vientiane

 

Seule une pause déjeuner viendra interrompre le voyage, et l'agrémenter d'un moment très drôle et surprenant :

 

118 Phongsaly>Vientiane, pause déjeuner

 


119 Phongsaly>Vientiane, pause déjeuner

 

Des petits rongeurs de la forêt grillés ou encore entiers...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.... que nous ne goûterons pas...

 

120 Phongsaly>Vientiane, pause déjeuner

 

 

 

 

 

 

 

.... les asticots, eux, par contre, nous paraissent plus "attirants"....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

122 Phongsaly>Vientiane, pause déjeuner

 

 

121 Phongsaly>Vientiane, pause déjeuner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils sont grillés et ont vâguement le goût d'une chips... On en ferait pas des folies mais c'est largement mangeable...

 

 

Ce trajet se termine par une bonne surprise : nous arrivons après seulement 23 heures de trajet (au lieu de 26...), une belle performance vu le pays ! Et nous aurons même réussi à dormir un peu pendant la nuit !


116 Bus Phongsaly>Vientiane

 

 

 

Seul bémol, le trajet aura été EXTRÊMEMENT poussiéreux, et nous arrivons couverts, jusqu'à l’intérieur des narines et des oreilles, d’une poussière sableuse qui nous rend, nos vêtements et nous, vraiment très poisseux…

 

 


 

 

 

 

A Vientiane, Anaïs décide d’enchaîner directement avec le bus pour Ban Khoun Khan (!!!). Mais nous, nous préférons apprécier notre journée, une douche, une lessive, et une bonne nuit à Vientiane avant de prendre le bus du lendemain.

 

En fait, nous vous avons déjà raconté cette journée dans l’article «Vientiane» donc on enchaîne directement sur le lendemain…

 

 

Plus que 5h30 de bus pour rejoindre Ban Khoun Khan. Sur ce trajet nous longeons en grande partie le Mékong, qui est aussi la frontière du pays avec la Thaïlande. Ici, nous sommes chez les « Laos des plaines », majoritaires et plus riches que les autres éthnies grâce à la culture du riz de rizière notamment. Et niveau paysage, vous l’aurez compris, ici ce sont des plaines et des rizières à perte de vue !

 

123 Vientiane>Ban Khoun Khan


 

En milieu d’après-midi, nous arrivons dans le village tranquille de Ban Khoun Khan, ou Anaïs nous attend dans une charmante guest house dont le vieux propriétaire parle plutôt bien français.

 

124 Ban Khoun Khan

Ban Khoun Khan centre...

 

 

 

Ici nous avons droit à un petit bungalow avec salle de bain privée et terrasse donnant sur son jardin...

 

125 Ban Khoun Khan

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Laos
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 05:50

3 au 4 Décembre (fin)

 

 

093 Jungle trekk

Lever de soleil sur le village

 

 

Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes réveillés, comme d'habitude au Laos, par les chants des coqs et l'activité villageoise qui se met en route avec le soleil.

 

 

094 Jungle trekk

Lever de soleil sur le village


 

Nous avons étonnement bien dormi malgré le confort sommaire et l'absence de moustiquaire !

 

095 Jungle trekk

Lever de soleil sur le village


 

Au petit dejeuner, nous avons encore droit à du riz gluant et des légumes, toujours très bons :  

 092 Jungle trekk

 

Pour la toilette, nous faisons simple : on verra ce soir ! Rien qu'en allant se laver les mains à la fontaine Natalie a été l'objet d'observations minutieuses, alors elle est revenue à notre petite maison pour mettre ses lentilles de contact... quelque chose de beaucoup trop bizarre pour les villageois qui ont rarement vu, ne serait-ce que des lunettes... 

 

 

 

Avant de partir nous négocions encore quelques bracelets faits par les femmes du village et nous préparons nos sacs pour la route.

 

069 Jungle trekk

 

 068 Jungle trekk

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir dit au-revoir au village...

 

096 Jungle trekk

 

 

... nous nous engageons sur le même chemin que celui par lequel nous étions arrivés. Mais, grande surprise, les nuages ne se sont pas encore levés et nous avons une vue époustoufflante sur la vallée :

 

098 Jungle trekk

 

097 Jungle trekk

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

099 Jungle trekk

 

 

 

 

Nous entrons ensuite dans la forêt, pour passer devant un plant de bananier que notre guide avait coupé la veille pour nous montrer à quel point cet arbre pousse vite : 

 

053 Jungle trekk

Après la coupe.... (il faut regarder le petit tronc marron clair au milieu de la photo)

 

102 Jungle trekk

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... en une seule nuit environ 5 cm ont poussé !

 

 

 

Commence ensuite le bout de chemin différent de celui de l'aller ; nous rentrons dans une forêt un peu plus clairsemée que la veille, et les arbres sont aussi moins gros.

 

100 Jungle trekk

101 Jungle trekk

 

 

 

 

 

 

 

 

104 Jungle trekk

 

 

103 Jungle trekk

 

 

Mais nous sommes toujours au cœur de la végétation, et la ballade est super agréable !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La dernière portion de la randonnée sera de nouveau en terrain connu :

 

105 Jungle trekk

 

 

 

Mais cette fois-ci nous devrons parcourir la piste pour tracteurs en pleine journée, sous un soleil de plomb... 

106 Jungle trekk

 

Après un déjeuner rapide (encore du riz gluant et une espèce de soupe de canard pas très bonne), accompagné de litres d'eau, chez notre guide, on marche encore 30 minutes jusqu'à la gare routière pour attendre le bus direction Phongsaly.

 

107 Jungle trekk

 

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Laos
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 06:29

3 et 4 Décembre (suite)

 

 

 

082 Jungle trekk

 

Notre arrivée au village Akha :

 

Les maisons sont toutes construites sur pilotis, en bambou et avec une petite terrasse. Souvent du linge et du riz sèchent à cet endroit.

 

065 Jungle trekk

Du riz, des piments et du linge qui sèchent 

 

063 Jungle trekk

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du piment qui sèche sur le toit

 

Le village est entièrement construit en pente, et, de prime abord, ici non plus, on ne distingue pas de vraie organisation autour de "rues"… bien sûr aucune route goudronnée et le sol est un espèce de magma gluant de boue et de fientes d’animaux (poules et porcs) qui vivent en liberté dans le village.

 

067 Jungle trekk

 

 

Notre « maison » pour la nuit est une pièce unique, sur pilotis, en bambou. Elle appartient au chef du village qui vit en face, mais nous ne sommes pas dans la même maison que d’autres habitants.

 

066 Jungle trekk

 

 

 

 

 

Comme il est déjà presque 14h, nous commençons par déjeuner. Ce midi, ça sera assez léger : poisson, poulet avec la peau sur les os (« poulet bicyclette »), un œuf dur chacun, et beaucoup de riz collant pour combler notre faim !

 

 

 

 

 

Après un peu de repos, notre guide nous amène faire le tour du village. Nous allons jusqu’en bas du village et réalisons que certaines des « maisons » sont en fait des poulaillers et des porcheries, soit indépendantes, soit accollées aux maisons.

 

 

072 Jungle trekk

 

 

 

 

 

 

 

073 Jungle trekk

 

 

 

Une des deux pompes à eau du village (l’accès à l’eau est plus simple (plus besoin d’aller à la riviere) mais elle n'est pas potable pour autant…)

 

 

 

 

071 Jungle trekk

 

 

 

 

Un villageois qui fume devant son riz qui sèche

 

 

 

 

 

Le piment qui sèche

 

 

Au sommet du village, se trouve l’école, avec ses 3 salles de classes.

 

074 Jungle trekk

 

En passant, on croise la maison du directeur de l'école et de l’institutrice (oui 3 classes, 2 enseignants…).

Elle n’est visiblement pas du village (sa peau est trop claire, et la forme de son visage n’est pas « locale »), et elle a été nommée pour travailler ici. Elle est un peu mieux payée que dans une ville et elle est nourrie et logée par les villageois…n’empêche ça doit être super dur de se retrouver ici pour un ou deux ans sans moyens de communication, à 4 heures de marche de la ville…

 

 

077 Jungle trekk

 

 

Les enfants ont école de 7h30 à 11h30 et de 13h30 à 16h environ…ça ne vous rappelle pas nos horaires de primaire ?! (et ensuite c'est l'heure des poules !)

 

 

076 Jungle trekk

 

 

 

 

Par contre, après le primaire, il faut aller à Boun Neua pour le collège. Et, apparemment, très peu de garçons y vont, et, en ce qui concerne les filles, d’après notre guide, elles PREFERENT (!!!) rester au village pour se marier !!! (je vous entends hurler les filles, ça nous a fait le même effet !)

 

 

Un seul enfant du village a étudié et vit en ville…

 

078 Jungle trekk

 

 

Sur les murs de l’école nous voyons des tableaux de suivi du poids et de la taille des enfants et aussi des posters sur l’alimentation.

(On voit aussi les devoirs des élèves suspendus au plafond par des pinces à linge...)

 

 

 

075 Jungle trekk

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cour d'école

 

 

 

Ce village est l’un des plus pauvres que nous ayons vu au Laos. Mais, les gens étant capables d’élever des animaux et de cultiver du riz, ils ne meurent pas du tout de faim ; ils vivent dans des conditions très difficiles (il n'y a pas, par exemple, de programme de lutte contre la mal nutrition ou de services de soins).

 

 

083 Jungle trekk

 

Leurs occupations principales sont, comme vous vous en doutez : culture de riz et légumes, élevage de porcs, volaille…et chèvres !! Mais ils n’en font que de la viande ! Pas de lait, ni de fromage (ce truc étrange en dehors de l'hexagone), ni de textile (cuir, tissage,…)

On n’en revient pas qu’elles soient sous-exploitées à ce point, mais notre guide ne comprends pas non plus notre étonnement…

 

079 Jungle trekk

 

 

Au niveau confort, ils en sont aussi au minimum : quelques maisons, dont celle du chef, ont l’électricité grâce à une turbine placée dans une rivière en contre-bas ; et, au niveau sanitaire, les toilettes sont dans la forêt alentours! Ceci plait beaucoup aux cochons qui suivent toute personne se dirigeant dans cette direction dans l’espoir de récuperer une « friandise »…  

Enfin, pour se laver, c’est comme en Birmanie : tout habillé, à la fontaine ! Mais comme ils croient à un esprit très puissant de l'eau, celle-ci est crainte, et l'hygiène est donc très faible.

 

 

070 Jungle trekk

 

 

 

Revenons-en à la culture propre du village que nous sommes venus voir, et la raison pour laquelle Natalie tenait à ce treck.

 

084 Jungle trekk

Les Akhas sont une minorité Lao originaire de Chine (Tibet) et ayant migré vers le Laos, la Birmanie et la Thailande entre le 16ème et 17ème siècle.

 

Ils auraient fuit les rébellions politiques, le vol de bétail et les pillages des villages.

 

Ils font partie des minorités montagnardes du Laos (vivant entre 700 et 1700 m d'altitude), et seraient environ 400 000 dans la région, répartis en de nombreux sous-groupes éthniques, vivant essentiellement d'une agriculture de subsistance (mais, riz, élevage).

 

Malgré de nombreux sous-groupes éthniques les Akhas ont de nombreuses croyances communes, formant un "socle commun de traditions", toutes transmises exclusivement oralement, vue que les Akhas n'ont pas d'écriture.

 

 

Les Akhas sont animistes, et ont un grand respect pour tous les êtres vivants qui les entourent, et chacun de ces êtres est protégé par un esprit. Les Akhas ont d'ailleurs une "porte d'entrée du village" qui à un rôle symbolique fondamental pour séparer les humains, leurs âmes, et leurs esprits de ceux du monde extérieur. Et, contrairement à ce que l'on pourrait croire, il ne faut surtout pas passer sous cette porte !! 

 

Une autre originalité de cette societé pourtant très traditionaliste, et patriarcale (le pouvoir est au mari, qui le transmet à son fils à sa mort,...) est que les jeunes gens ont une certaine liberté sexuelle avant le mariage ! Ils peuvent se rencontrer dans des maisons spéciales dédiées aux rencontres pré-nuptiales !

 

 

081 Jungle trekk

 

 

Pour demander en mariage, par contre, il y a une cérémonie bien formelle, qui se fait, ici, au sommet du village, près de l'école, sur une balançoire ! La balançoire ressemble un peu à un tipi, sans toile de tente, au centre duquel est accrochée une corde à laquelle on se balance. Les villageois se balancent tour à tour et si un homme et une femme se balancent ensemble alors c'est une demande officielle.

 

 

Les Akhas se marient adolescents, et la polygamie est tout à fait autorisée.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais, les Akhas sont surtout reconnaissables pour leur vêtements traditionnels, de coton, chatoyants et colorés. Les femmes tissent le coton à la main, et le teignent ensuite couleur indigo.

 

 

087 Jungle trekk-femmes Akha

 

 

 

 

 

 

 

 

La tribu à laquelle nous avons rendu visite porte une tenue bleu marine, composée d’une jupe, d’une tunique et d’une coiffe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais, la pièce la plus impressionnante de leur tenue est sans nul doute leur coiffe, qui permet en plus de définir le statut marital et la place dans la société de la femme.

Vers l'âge de 12 ans, les filles échangent le foulard qui leur sert de chapeau pour une coiffe de jeune fille, puis, un peu plus tard, elles porteront la coiffe d'adulte.

 

085 Jungle trekk-femmes Akha

 

 

Ces coiffes permettent aussi de distinguer les différents groupes éthniques Akhas, et elles sont spécifiques à chaque femme qui se les fabrique elle-même. La richesse de la femme est définie par la quantité d'objet en argent qu'elle possède sur sa coiffe. Certaines vendaient toutes leurs maigres possessions pour pouvoir rajouter un grelot ou une pièce en argent à leur coiffe !! Il est rigolo de constater que la plupart des tuniques et des chapeaux sont décorés de pièces coloniales françaises.

 

Les femmes portent aussi aux poignets de nombreux bracelets en argent hérités de mère en fille.

 

086 Jungle trekk-femmes Akha

 

 

Enfin, une dernière particularité vestimentaire dans cette riche culture, est la tenue d'une femme qui allaite, ou qui est enceinte : en théorie, elles ne doivent pas avoir les seins couverts, sinon ça attire le mauvais œil. Certaines femmes respectaient cette tradition lors de notre venue, d’autres l’avaient adaptée en ayant la tunique bleue traditionnelle ouverte sur leur poitrine…qui était cachée par un fin T-shirt !

 

 

Comme souvent, le port de ces tenues se fait de plus en plus rare ; et nous n’avons vu aucun homme en porter…

 

080 Jungle trekk

 

 

A la tombée de la nuit, nous avons été invités dans la maison du chef du village, la plus grande et la plus belle du village, mais nous n'aurons malheureusement pas l'honneur de dîner avec lui.

Nous apprendrons cependant, grâce à notre guide, que le chef est choisi POUR les villageois, par ses supérieurs ; et qu'une des conditions à remplir est de savoir lire et écrire le Lao...On n’est donc pas prêt de voir des femmes élues chefs de villages...

 

089 Jungle trekk

 

 

Après le repas, et pour nous remettre de notre longue journée, nous avons droit à un massage traditionnel Akha !

 

Ce massage aura lieu dans notre case, allongés (tout habillés bien sur) sur nos matelas, avec une masseuse par personne. Leur massage est une suite de compressions, à deux mains, depuis la base du crâne à la pointe des pieds. 

Natalie à trouvé son massage agréable, Alex à trouvé qu’il se faisait trop pincer et Anaïs un peu trop écraser… ça dépendait sans doute de la délicatesse des masseuses...

 

090 Jungle trekk-femmes Akha

 

091 Jungle trekk-femmes Akha

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons essayé de profiter de l'occasion, après le massage, pour parler un peu avec les femmes mais la barrière de la langue était très, très grande et elles ont très vite dégarpi, comme apeurées par la situation.

Elles n'ont pas, non plus, voulu se faire photographier toutes ensembles car l'une d'elles était enceinte (sans doute que ça porte malheur pour le bébé...). En tout cas, nous n’aurons pas de photos de groupe…

 

 

 

088 Jungle trekk

Coucher de soleil sur le village

 

Repost 0
Published by alexetnatautourdumonde - dans Laos
commenter cet article